A San Francisco, on est prié de se rhabiller

  • A
  • A
A San Francisco, on est prié de se rhabiller
Les adeptes du nudisme à San Francisco n'ont pas l'intention de se laisser faire. Ils ont déposé une plainte contre le décret du conseil municipal.@ REUTERS
Partagez sur :

La ville américaine vient d’adopter un décret interdisant le nudisme dans ses rues.

San Francisco a une réputation de ville libérale et très ouverte. Mais son conseil municipal a décidé de serrer un peu la vis en interdisant mardi le nudisme dans ses rues. Les habitants de la ville vont donc devoir remettre leur pantalon, car toute personne âgée de plus de 5 ans exposant en public ses fesses ou ses organes génitaux risquera bientôt une amende de 100 à 500 dollars (soit environ 80 à 400 euros).

Les membres du conseil municipal ont adopté ce décret par six voix contre cinq et le texte doit encore être signé par le maire de San Francisco, le démocrate Ed Lee. La mesure, décriée par les partisans du naturisme, prévoit tout de même quelques exceptions, notamment sur les plages, pendant la Gay Pride et pour la course "Bay to Breakers", pour laquelle aucun vêtement n’est exigé.

La course "Bay to Breakers", lors de laquelle tous les costumes sont autorisés :





Une plainte déposée

Les naturistes n’ont toutefois pas l’intention de remettre leurs vêtements de sitôt. Au moment de l’annonce du vote, des manifestants ont déchiré leurs habits à l’intérieur même de la mairie de San Francisco. Une plainte a été déposée, car les aficionados de la tenue d’Adam estiment que le décret viole le sacro-saint 1er amendement, qui garantit la liberté d’expression aux États-Unis.

san francisco, nudisme

© REUTERS

L’auteur du décret mal nommé

A l’origine du décret, Scott Wiener, conseiller municipal démocrate du Castro, le quartier gay historique de la ville, n’est pas d’accord. "Nous sommes une ville qui croit en la liberté, nous avons toujours cru en la liberté et en la liberté d’expression", a-t-il expliqué à une filiale de CNN. "Mais le fait d’enlever son pantalon à l’angle de Castro et Market [considéré comme le centre névralgique du quartier gay] et de montrer ses parties génitales à tout le monde ne relève pas de la liberté d’expression", a asséné le démocrate.

Mais le message de Scott Wiener risque d’être un peu éclipsé par les plaisanteries sur son nom : en anglais, "wiener" désigne une saucisse et, en argot, un pénis. De quoi amuser les utilisateurs de Twitter, qui soulignent, comme @sonjalane24, que "cela ne s’invente pas".

"Le nudisme interdit à San Francisco. Ça ne s'invente pas. Scott Wiener? #Cachetonhotdog"

"J'adore le fait que le mec à l'origine de l'interdiction du nudisme à San Francisco s'appelle Scott Wiener".

"Encore un 'wiener' qui a des problèmes avec la nudité".