À l'Élysée, Schwarzenegger demande de ne pas politiser la question du climat

  • A
  • A
À l'Élysée, Schwarzenegger demande de ne pas politiser la question du climat
"Il n'y a pas d'air de droite ou de gauche, nous respirons tous le même air", a expliqué Arnold Schwarzenegger vendredi.@ GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
Partagez sur :

"Tout le monde doit travailler ensemble", a déclaré l'acteur et ancien gouverneur de Californie, à l'issue d'une rencontre avec Emmanuel Macron.

L'acteur et ancien gouverneur de Californie Arnold Schwarzenegger a appelé vendredi, à l'issue d'une rencontre avec Emmanuel Macron, à ne pas faire de la question du climat un enjeu politicien, trois semaines après la décision du président américain Donald Trump de quitter l'accord de Paris.

"Il n'y a pas de droite ou de gauche, nous respirons tous le même air". "Tout le monde doit travailler ensemble", a déclaré le vice-président de R20, une organisation investie dans la lutte contre le réchauffement climatique, devant la presse à l'Élysée. "Il est indispensable de ne pas en faire un enjeu politicien", a encore souligné l'ancien gouverneur républicain. "Il n'y a pas d'air de droite ou de gauche, nous respirons tous le même air (…) Voilà ce dont nous avons discuté, de la manière dont nous pouvions travailler ensemble, dont nous pouvions renforcer le mouvement écologique".

Reçu aussi par Nicolas Hulot. Arnold Schwarzenegger a ensuite été reçu au ministère de la Transition écologique et solidaire par Nicolas Hulot, les deux hommes présentant fièrement des tee-shirts avec inscrit "Make our planet great again" ("rendre sa grandeur à notre planète", reprenant ainsi la phrase prononcée début juin par Emmanuel Macron en réponse à Donald Trump). "Nous avons déjà travaillé ensemble dans le passé et nous travaillerons ensemble à l'avenir, et je m'en réjouis", a commenté l'Américain à l'égard du ministre.



Depuis la décision, le 1er juin, de Donald Trump de quitter l'accord de Paris, la France s'efforce de prendre la tête de la contre-offensive européenne sur la question du climat. L'acteur de Terminator, qui avait fustigé la décision du président américain, était déjà venu à Paris fin avril pour signer une convention de coopération entre le R20 et le C40, un groupe de maires engagés pour le climat.