A L’Aquila, "on vit au jour le jour"

  • A
  • A
A L’Aquila, "on vit au jour le jour"
@ REUTERS
Partagez sur :

Une Française, rescapée du séisme, raconte la peur toujours présente et la lente reconstruction.

"J’ai crié, j’ai fait sortir mon fils et puis on est sortis tous dehors". Le 6 avril 2009, Cathy Lebeau, une Française qui vit à L’Aquila depuis 20 ans, a survécu au tremblement de terre en fuyant "en chemise de nuit". Mais, un an après, "on n’arrive pas à dégager la tête", a-t-elle témoigné sur Europe 1.

"Tout est incertain, on vit au jour le jour" :

Exemple de ce traumatisme toujours présent, Cathy Lebeau dit avoir peur "d’aller au cinéma, d’être enfermée, d’être sous les décombres".

"Le fait d’avoir pu retrouver un peu nos affaires personnelles, c’est important", raconte-t-elle. Cathy Lebeau vit aujourd’hui avec son mari, son fils et sa belle-sœur dans un chalet à 20 kilomètres de L’Aquila. Les travaux n’ont toujours pas commencé pour remettre en état leur appartement. Pour l’avenir, "pour l’instant, nous n’avons aucune perspective définie", conclut Cathy Lebeau.