A Chicago, le projet de centre culturel des Obama fait débat

  • A
  • A
A Chicago, le projet de centre culturel des Obama fait débat
Barack Obama présentant l'Obama Presidential Center à Chicago.@ JOSHUA LOTT / AFP
Partagez sur :

De retour dans son fief de Chicago ce mercredi, Barack Obama a dévoilé un projet culturel, le "Obama Presidential Center".

Cela faisait quelques mois que Barack Obama se faisait discret outre-Atlantique. Après une longue période d’absence, l’ancien président est cependant revenu en force ce mercredi, à Chicago, avec une initiative culturelle ultra-moderne qui ne fait toutefois pas l’unanimité. Selon le New York Times, ce centre serait destiné à parfaire la formation de futurs "leaders". 

Créer une bibliothèque présidentielle "différente". C’est sur un terrain d’environ 20 500 m2 situé dans Jackson Park que Barack Obama prévoit de faire émerger trois bâtiments qui constitueraient un centre culturel destiné à devenir un véritable "hub". Ce projet, dont le coût est évalué à environ 500 millions de dollars, soit près de 457 millions d’euros, pourrait transformer les environs du lac Michigan et plus généralement South Side, la partie sud de la ville. Le complexe imaginé par l’ancien président comporterait, en plus d’une bibliothèque, une aire de jeux pour enfants, des food trucks, ainsi que des studios de cinéma où "Spike Lee et Steven Spielberg pourraient réaliser des films". L’ancien sénateur de l’Illinois va jusqu’à parler d’une véritable institution, où une génération de nouveaux dirigeants pourrait être formée. 

Un emplacement mûrement réfléchi. Southside est l’une des quatre sections géographiques de Chicago. Les quartiers qui la composent abritent une grande partie de la communauté afro-américaine de la ville et sont souvent qualifiés de défavorisés. Si certaines parties de Southside semblent se transformer depuis quelques années, d’autres souffrent encore de la crise économique de 2008 et continuent de s’enfoncer dans la violence des gangs, à l’instar du district de Bronzeville. En janvier dernier, la police de la ville, dite la CPD (Chicago Police Department), rapportait que 2016 avait été marquée par un nombre record d’homicides qui en faisait l’année la plus meurtrière depuis 1997. 

Une initiative controversée. Selon Barack Obama, la construction du centre pourrait être terminée d’ici quatre ans. Lors de la présentation officielle du projet, l’ancien président a été rejoint sur scène par Dina Griffin, l’une des architectes du centre. Tout comme Rahm Emanuel, l’actuel maire de la ville, Mme Griffin a loué l’ambition du couple Obama, en avançant que ce centre était une infrastructure pédagogique nécessaire à la jeunesse de Southside. Par ailleurs, d’autres soutiens tels que le Révérend Corey Brooks ont affirmé avoir déjà vu des commerces se développer aux alentours du site. Cependant, les réactions ne sont pas unanimes. Certains habitants sont réticents à ce projet, qui mènerait selon eux à une gentrification du quartier provoquant une flambée des prix de l’immobilier, déjà onéreux à Chicago. De plus, des voix s’élèvent pour évoquer les problèmes de circulation et le désordre que pourraient amener des foules. Enfin, les opposants à ce projet reprochent à Barack Obama de vouloir fermer Cornell Drive, une route clé reliant Lake Shore Drive, Stony Island Boulevard et Chicago Skyway. Bien qu'empruntée tous les jours par des milliers d’automobilistes, le projet de Barack Obama implique en effet selon le Chicago Tribune la fermeture de cette artère afin de pouvoir constituer une aire totalement piétonne. 

Un retour remarqué et attendu sur le devant de la scène. La visite de Barack Obama à Chicago hier constituait sa deuxième apparition dans la ville en seulement 10 jours, et a entériné son retour officiel dans la vie publique. En effet, Barack Obama s’était fait discret au lendemain de l’inauguration présidentielle de Donald Trump en janvier. Bénéficiant de son statut d’ancien président, il avait notamment profité d’un repos de quelques mois dans des stations balnéaires antillaises et polynésiennes. Cependant, Barack Obama est définitivement revenu de vacances, comme le rapporte le New York Times. Au cours de ces dernières décennies, le départ des présidents américains de la Maison-Blanche est presque devenu synonyme de constructions de bibliothèques. Aujourd’hui, on compte 20 bibliothèques présidentielles aux Etats-Unis. Toutefois, la bibliothèque imaginée par Barack Obama se veut originale : dotée de laboratoires, de dispositifs digitaux et de salles de classe, elle semble s’apparenter davantage à un édifice scolaire.