A Alger, Hollande ne vient "pas faire repentance"

  • A
  • A
A Alger, Hollande ne vient "pas faire repentance"
@ Reuters
Partagez sur :

RETOUR SUR - Pour son premier jour de visite, il a toutefois promis "la vérité" sur la colonisation.

# L’ESSENTIEL

• François Hollande est arrivé en Algérie pour une visite officielle de deux jours.
Les Algériens attendent beaucoup du président français, notamment concernant sa position sur l’action de la France en tant que colonisatrice.
• Cette visite n'est pas que symbolique, puisque François Hollande ne voyage pas seul. Le chef de l'Etat français est accompagné d'une délégation de près de 200 personnes, dont des hommes d'affaire. 
• Lors de sa conférence de presse, le chef de l'Etat a assuré qu'il venait dire la "vérité" au peuple algérien mais pas "faire repentance" sur la colonisation. 

# LE MINUTE PAR MINUTE

20h30 : Fin du "live" consacré à cette première journée de la visite de François Hollande en Algérie.

hollande algérie 930

© Capture France 2

20h10 : "Il faut dire la vérité". Invité du journal de 20 heures de TF1, François Hollande a réaffirmé que le rôle de la France n'était pas d'exprimer "de repentance". "Je suis d'une génération qui est née durant la guerre d'Algérie et qui n'a pas de responsabilité. Les Français d'aujourd'hui doivent regarder l'Histoire avec les Algériens. Il y aura même une commission pour y travailler mais (...) ce que nous voulons faire c'est que ce soit favorable à nos deux économies, à nos deux pays, à nos deux sociétés", a martelé le président français.

18h25 : Trierweiler en visite dans une école. Camille Langlade, envoyée spécial d’Europe1 à Alger, a raconté la visite de Valérie Trierweiler dans une école primaire d’Alger où elle a assisté à un cours d’arabe et a été la cible "d’une rafale de questions sur son rôle à l’Elysée". Ce qui a fait dire à la Première dame, souriante: "ils sont pires que les journalistes".

18h05 : la conférence de presse est terminée.

18h : "J’irai au Maroc et en Tunisie". Interrogé sur le pourquoi de sa venue en Algérie plutôt qu’en Tunisie, par exemple, François Hollande s’est expliqué clairement : "je voulais commencer par l’Algérie en raison du cinquantenaire de l’indépendance, parce que nous avons des choses à nous dire et des choses à faire. Et enfin parce que j’ai moi-même une relation particulière avec ce pays. Pour autant, j’ai la volonté d’avoir de bonnes relations avec tous les pays du Maghreb. J’irai donc au Maroc et en Tunisie l’année prochaine".

>> A LIRE AUSSI : François Hollande, l’Algérien

17h48 : "Renault, un beau projet pour nos deux pays." Questionné sur l’accord signé avec avec Renault, le président français a rappelé que l’Etat, en tant qu’actionnaire, a été "partie prenante dans les discussions. Mais nous n’avons pas eu besoin de mettre la pression car c’est un beau projet pour nos deux pays. C’est une opération où il n’y a que des gagnants." Interrogé sur la possibilité de voir un fonds souverain algérien investir en France, le président a été clair : "tous les fonds sont les bienvenues. Mais c’est à eux de décider, pas à moi !"

>> A LIRE AUSSI : Renault : vers une usine en Algérie

17h35 : Le Mali. La France et l'Algérie sont en "convergence" pour que ce pays puisse "recouvrer son intégrité territoriale" par la voie de la négociation mais sans la mouvance terroriste, a déclaré le président français.

17h40 : Le PS suit assidument la conférence de presse du président

17h35 : "Le passé, dès lors qu’il est reconnu, doit nous permettre d’aller plus loin." La question de la repentance, très attendue par le peuple algérien, a été posée par une journaliste locale à François Hollande, qui réserve sa position sur ce sujet à son discours au Parlement, jeudi matin : "Les autorités algériennes nous disent "c’est à vous de trouver les formes et les mots". Vérité sur la passé, sur la colonisation, sur la guerre avec ses drames, vérité sur les mémoires blessées, mais en même temps volonté de faire que le passé ne nous empêche pas de travailler pour l’avenir. Le passé, dès lors qu’il est reconnu, doit nous permettre d’aller plus loin. C’est ce que je dirais demain aux parlementaires algériens", a assuré le président français. Et de glisser  : "je ne viens pas ici faire repentance ou excuse".

17h32 : Hollande et Bouteflika ont parlé de l'affaire Tibéhirine. Le président français a toutefois a donné peu de détails sur le sujet. "J'en ai parlé, puisque j'ai dit que tous les sujets seraient évoqués", a-t-il simplement admis. "Le président Bouteflika, mais vous l'interrogerez, m'a dit qu'il avait donné toutes instructions, autant qu'il est possible, à la justice, pour aller jusqu'au bout de l'enquête", a-t-il ajouté.

RTR3BR30
17h30 : Pour Hollande, la loi sur l'indemnisation des victimes des essais nucléaires "doit être appliquée pleinement".  Le chef de l'Etat français François Hollande a déclaré mercredi à Alger que la loi d'indemnisation des victimes des essais nucléaires, conduits notamment dans le Sahara, "doit être appliquée pleinement,  elle ne l'a certainement pas été avec la détermination nécessaire", a-t-il déclaré lors de sa conférence de presse. La loi du 5 janvier 2010 établit les règles d'indemnisation des victimes des 210 essais nucléaires français conduits de 1960 à 1996 au Sahara algérien et en Polynésie française.

17h25 : "Un partenariat exceptionnel". Avant un discours au parlement très attendu, jeudi, François Hollande a tenu une conférence de presse, mercredi. "Nous avons une responsabilité. Nous sommes deux pays respectés dans le monde", a lancé le chef de l’Etat avant d’expliquer sa volonté de lutter de façon conjointe contre le terrorisme. "Il y a beaucoup de François qui ont une relation particulière avec l’Algérie, c’est pour cela que l’on doit faire un partenariat exceptionnel", a-t-il estimé.

17h15 : Hollande prend la parole. François Hollande a pris la parole, mercredi, depuis l’hôtel Sheraton d’Alger : "ce voyage était nécessaire, il vient comme un aboutissement mais aussi le temps d’un nouvel âge que je veux engager entre la France et l’Algérie", a déclaré le président français, avant de remercier son homologue Bouteflika pour son accueil.

16h15 : une journaliste algérienne a twitté la photo de la Grande Poste en flammes

16h10 : Christine Boutin est présidente du Parti Chrétien-Démocrate

16h. "Où sont les disparus français ?" Louis Aliot, vice-président du Front national, a réagi dans un communiqué à la visite officielle de François Hollande en Algérie : "il conviendrait que le président de la République défende d'abord l'honneur de la France et la mémoire de ses enfants tombés pour elle, en posant un certain nombre de questions (...): où sont les disparus français ? reconnaître le génocide des Harkis". Quant à la délicate question de la repentance, elle "sera considérée comme une atteinte à la mémoire de celles et ceux qui, civils ou militaires, ont contribué à la construction de ce pays ou sont tombés pour la France lors de cette guerre", a estimé le compagnon de Marine Le Pen.

>> A LIRE AUSSI : Ce que les Algériens veulent entendre

15h15 : Copé "souhaite que ce voyage soit un succès". Lors du point presse de l’UMP, Jean-François est revenu sur la visite de François Hollande en Algérie.

14h51 : Les deux chefs d'Etat s'entretiennent en tête à tête à la résidence d'Etat de Zéralda

RTR3BQVF

14h50 : Arrestations à Alger. Selon Les Dernières nouvelles d’Algérie, plusieurs militants des droits de l’homme et d’activistes de l’ONG SOS disparu ont été arrêtés par la police devant la Grande-Poste, ravagée par un incendie.

14h40. Caricature : Ali Dilem est un dessinateur de presse algérien. Il publie ses caricatures dans le quotidien algérien Liberté

64_dilem_121219010438

14h25. Demandez le programme. L'Elysée a dévoilé mardi le programme officiel de François Hollande: 

14h : entretien avec Abdelaziz Bouteflika, le président algérie
18h05 : allocution devant la communauté française
19h30 : cérémonie de signature d'accords au Palais de la Culture*
20h15 : dîner officiel au Palais du peuple

14h35. Hocine Lamriben est un journaliste algérien

14h30 : Les téléphones brouillés. Abdelaziz Bouteflika et François Hollande ont marché ensemble sur le front de mer d’Alger. Mais après 200 mètres seulement, le président algérien, visiblement fatigué selon les reporters présents sur place, et son homologue sont montés dans une voiture. A noter que durant cette promenade, les téléphones étaient brouillés.

14h20 : Mariana Grepinet est journaliste à Paris Match et présente à Alger

14h15. La vidéo de son arrivée à Alger

14h05. Deux chevaux comme cadeaux. le président algérien remettra à son homologue français  deux chevaux, un étalon et une jumelle provenant du haras national de Tiaret, dans l’Ouest d’Algérie. "Le mâle s’appelle Samy et est né en 2011, la femelle porte le nom de Sedja", a raconté Saïd ben Abdelmoumen, le directeur du haras, aux journalistes de France 24.  De son côté, le président français offrira un ouvrage ancien de 1859, récit du second voyage en Algérie de l'Abbé Jean Joseph Leandre Barges, ainsi qu'une sculpture d'unpur sang arabe en biscuit de porcelaine de la manufacture de sèvres, réalisé par Bruno Ecault.

14h. Valérie Boyer est députée UMP des Bouches-du-Rhône

13h50. Les Français ont une mauvaise image de l’Algérie. Le site atlantico.fr a réalisé un sondage avec l’Institut IFOP qui prouve la mauvaise image qu’ont les Français de l’Algerie, comparativement aux deux autres pays du Maghreb. Seuls 26% des Français ont une bonne image de l’Algérie contre 71% du Maroc et 53% de la Tunisie.

13h45. le journal Libération a fait sa Une sur la visite du président en Algérie

Sans-titre-2

13h37 : Un incendie sur le parcours. D'après Les Dernières Nouvelles d'Algérie, un incendie s'est déclaré à Alger, près de la Grande Poste, là où François Hollande doit défiler mercredi après-midi. Des pompiers sont déjà sur place. Les connexions Internet dans la quartier connaissant des difficultés.

13h05. Les honneurs pour Hollande. Dès sa sortie de l’avion, le président français a eu droit à un accueil en grande pompe, avec vingt-et-un coups de canon, hymnes nationaux et revue des troupes. Les façades des immeubles ont été repeintes, les artères nettoyées et les arbres taillés. "Merci Hollande, votre visite a permis un relooking de la capitale", plaisante Mohamed Khelfa, un habitant

13h. Hollande fait la Une en Algérie. Le Soir d’Algérie estime ainsi que "la visite de François Hollande doit se passer loin de toute polémique". El-Watan appelle de son côté dans un éditorial à la reconnaissance du passé colonial, pour apaiser "enfin, les mémoires douloureuses". Quant au journal gouvernement El-Moujahid, il évoque une visite "sous le signe du réalisme".

12h56. François Hollande est arrivé en Algérie. L’avion de François Hollande s’est posé peu après midi à l’aéroport d’Alger. Le président français a été accueilli sur le tarmac par son homologue Abdelaziz Bouteflika.

hollande en algérie

© CAPTURE D'ECRAN I-TELE