A Alep, les boulangeries sont des cibles

  • A
  • A
A Alep, les boulangeries sont des cibles
@ AMNESTY INTERNATIONAL
Partagez sur :

REPORTAGE - Les longues queues devant les boulangeries sont la cible du pouvoir syrien.

Trois attaques en deux jours. Faire la queue pour acheter du pain se révèle très dangereux à Alep, la deuxième ville de Syrie, que les forces de Bachar al-Assad tentent de reprendre aux rebelles.

Dans cette ville d'un million et demi d'habitants, située au nord de la Syrie, à une cinquantaine de kilomètres de la frontière turque, "aucun geste du quotidien n'est anodin", a constaté Didier François, l'envoyé spécial d'Europe 1.

Attente dans une terreur absolue

Limitée au sol face à des rebelles bien en place et très mobiles, la progression des forces loyalistes tente de s'effectuer dans les airs. Et les cibles stratégiques ne manquent pas. "La nourriture manque dans toute la ville, les approvisionnements en farine sont rationnés", souligne Didier François, qui a assisté mercredi à un ravitaillement dans l'une des boulangeries.

queue, pain, syrie, alep

© AMNESTY INTERNATIONAL

"Il y a des queues immenses composées de plusieurs centaines de personnes. Sur les trottoirs, on voit les habitants plaqués au plus près des murs. Ils attendent un morceau de pain pendant des heures dans une terreur absolue", témoigne-t-il encore.

"Violation du droit humanitaire international"

Amnesty International, qui a passé dix jours en Syrie courant août, a publié un rapport en ce sens (en anglais). "Beaucoup de civils ont été tués et bien plus encore ont été blessés ces dernières semaines en raison de frappes aériennes et de tirs d'artillerie et d'obus de mortier par les forces gouvernementales contre des quartiers résidentiels" soupçonnés d'abriter des rebelles, détaille Amnesty.

"Dans l'écrasante majorité des cas, les victimes ont été tuées ou blessées par des attaques des forces gouvernementales constituant des violations du droit humanitaire international", précise l'organisation, qui ne manque pas d'exemples.