A 5 ans, il tue sa sœur avec son fusil

  • A
  • A
A 5 ans, il tue sa sœur avec son fusil
La marque Crickett commercialise des fusils conçus spécialement pour les enfants.@ CAPTURE D'ECRAN
Partagez sur :

Aux États-Unis, le petit garçon a tiré avec un fusil pour enfant qu’on lui avait offert.

L’info. Il avait reçu son fusil en cadeau l’année dernière. Un enfant de 5 ans qui jouait avec son arme a tué sa petite sœur de 2 ans dans la maison familiale du Kentucky, dans le centre des Etats-Unis. Un accident tragique qui survient alors que le Congrès vient de repousser une réglementation plus stricte sur les armes à feu.

> ZOOM : Armes à feu : ces États laxistes

kentucky accident CAPTURE D'ECRAN WKYT

"Accident insensé". Les faits se sont déroulés mardi en début d’après-midi. La mère des deux enfants était sortie quelques minutes devant la maison. "Pas plus de trois minutes s’étaient écoulées, puis elle a entendu la détonation", a expliqué  le procureur Gary White, évoquant un "accident insensé". La mère a ensuite couru dans la maison, où elle a trouvé sa fille, blessée. Transportée à l’hôpital, l’enfant a été déclarée morte. Le fusil était stocké dans un coin d’une pièce et les parents ne savaient pas qu’il restait une munition à l’intérieur.

Un fusil pour enfant. Cette arme, un .22 long rifle, est spécialement conçu pour les enfants. Le petit garçon l’avait reçu en cadeau l’année dernière. Il avait "l’habitude de tirer avec", rapporte le journal local, The Lexington Herald-Leader. L’arme a été fabriquée par la marque Crickett, qui propose toute une gamme de fusil pour les enfants de… 4 à 10 ans. Cette ligne baptisée "Mon premier fusil" et adaptée aux mains des enfants, est commercialisée dans les supermarchés Walmart. Crickett vend même des petits fusils roses, conçus spécialement pour les petites filles.

usa fusils pour enfants CAPTURE

Une loi repoussée au Congrès. Ce nouveau drame s’est produit deux semaines après le rejet au Congrès de textes de loi visant à instaurer dès règles plus strictes sur les armes à feu. Ces projets de loi, élaborés après le massacre commis dans une école de Newtown, dans le Connecticut, fin 2012, et prévoyant notamment la vérification des antécédents des acheteurs, resteront donc lettre morte. 

> Armes à feu : un sérieux revers pour Obama