70 accusations de crimes de guerre contre l'ex-chef de guerre ougandais Dominic Ongwen

  • A
  • A
70 accusations de crimes de guerre contre l'ex-chef de guerre ougandais Dominic Ongwen
Dominic Ongwen devant la CPI en janvier 2015.@ PETER DEJONG / POOL / AFP
Partagez sur :

L'ancien chef de guerre ougandais, surnommé "fourmi blanche", est accusé entre autres d'avoir entraîné des enfants soldats.

L'ancien chef de guerre ougandais Dominic Ongwen a personnellement "entraîné les enfants soldats", a assuré jeudi un procureur de la CPI, en présentant aux juges les 70 chefs d'accusations de crimes de guerre et crimes contre l'humanité retenus contre l'ancien commandant de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA).

Des crimes commis en Ouganda. "Dans ce dossier, l'accusation présente 70 chefs d'accusation contre Dominic Ongwen", a affirmé le juge Cuno Tarfusser. L'accusé a répondu que la lecture de ces chefs d'accusation était "une perte de temps" devant le tribunal. Pendant une semaine, le bureau du procureur va tenter de convaincre la Cour pénale internationale (CPI) que Dominic Ongwen doit être jugé pour ces crimes, commis en Ouganda entre 2002 et 2005.

Une armée d'enfants-soldats. Surnommé la "Fourmi Blanche", Dominic Ongwen était un des commandants les plus redoutés de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) menée par Joseph Kony, qui a tué plus de 100.000 personnes et enlevé plus de 60.000 enfants depuis sa création dans la seconde partie des années 80, selon l'ONU.

Une tête mise à prix à 5 millions de dollars. Dominic Ongwen, âgé d'environ 40 ans et ex-enfant soldat, doit répondre de 70 chefs d'accusation, dont l'esclavage sexuel, le meurtre et l'enrôlement d'enfants soldats. Il a été transféré à La Haye après sa reddition en janvier 2015 en Centrafrique auprès des forces spéciales américaines. A l'époque, les Etats-Unis avaient mis sa tête à prix pour 5 millions de dollars (4,5 millions d'euros). Créée avec l'objectif de renverser le président ougandais Yoweri Museveni pour le remplacer par un régime fondé sur les Dix commandements, la LRA s'est forgé une effroyable réputation au fil de ses exactions.