7 morts dans une université de Californie
Une fusillade dans une université d'Oakland, en Californie, a fait plusieurs morts. © Reuters

L'auteur de la fusillade, One Goh, s'est rendu aux autorités de la ville voisine. 

Sept personnes ont été tuées et trois autres blessées lors d'une fusillade survenue lundi, vers 10h30, heure locale, à l'université catholique Oikos, à l'est d'Oakland en Californie. Le tireur présumé, "un ressortissant coréen" de 43 ans, a pu être interpellé rapidement après les faits.

"Il a pris le véhicule d'une des victimes, a roulé jusqu'à Alameda (une ville voisine) et c'est là qu'il s'est rendu", a précisé Howard Jordan, le chef de la police d'Oakland, décrivant la scène du crime comme "particulièrement sanglante". Le tueur, One Goh a été arrêté à environ 8 km de l'université, près d'un supermarché, selon un média local. La chaîne CNN a précisé que l'auteur de la fusillade avait déclaré au service clients du magasin qu'il venait de tirer sur des gens.

Les mobiles du tireur inconnus

Au lendemain du drame, les enquêteurs cherchent notamment à connaître les mobiles du tueur. "La police travaille et essaie de comprendre quel a été le motif qui l'a conduit à enlever la vie à sept personnes et à en blesser trois autres", a déclaré sur la chaîne CNN le président du conseil municipal d'Oakland.

La première alerte avait été donnée à 10h50, heure locale, par un étudiant présent sur les lieux de la fusillade. "L'une des personnes qui était présent au moment de la fusillade a indiqué qu'il y avait un 'fou' à l'intérieur du bâtiment", a raconté un témoin sur KGO-TV. "L'homme armé est entré dans l'université et a ouvert le feu à plusieurs reprises", a confirmé une porte-parole de la police d'Oakland.

"On m'a tiré dessus"

Cinq ambulances avaient été dépêchées sur le lieu de la fusillade, selon les pompiers d'Oakland, évoquant sur leur compte Twitter "de nombreuses personnes touchées". Angie Johnson, 52 ans, avait confié au San Francisco Chronicle qu'elle avait vu une jeune femme sortir du bâtiment en pleurant, avec du sang coulant de son bras, et criant : "on m'a tiré dessus".

Selon la victime, le tireur suivait avec elles les cours de l'école d'infirmiers. Il se serait levé au milieu de la classe, aurait tiré à bout portant sur une personne, avant de tirer sur toute la salle. "Elle a dit qu'il avait toujours l'air fou", a déclaré Angie Johnson, citant la victime. Mais elle ne savait pas "jusqu'où il pourrait aller".

Voici les premières images de la fusillade qui a fait 3 morts et quatre blessés :




Sur son site Internet, l'établissement d'enseignement supérieur déclare dispenser "une éducation d'excellence à partir des valeurs chrétiennes". L'établissement propose notamment des cours de théologie, de musique, de soins infirmiers et de médecine asiatique.