500 jours : une pensée pour les otages

  • A
  • A
500 jours : une pensée pour les otages
Des ballons ont été lâchés vendredi à Strasbourg@ MaxPPP
Partagez sur :

Des manifestations ont eu lieu partout en France pour Hervé Ghesquière et Stéphane Taponier.

500 jours déjà. 500 jours de trop. Pour marquer l’anniversaire de la détention d'Hervé Ghesquière, Stéphane Taponier et de leurs trois accompagnateurs afghans, enlevés le 30 décembre 2009 en Afghanistan, des manifestations ont été organisées un peu partout en France vendredi, à l'initiative de France Télévisions.

Un rassemblement a notamment eu lieu sur le parvis de France Télévisions. Tout de blanc vêtus, les participants ont dessiné un "500" devant la chaîne publique avec des chiffres hauts de plus de 8 mètres. A Paris, des portraits des deux journalistes ont été installés sur les grilles d'une cinquantaine de parcs et jardins.

A Lille, d’où est originaire Hervé Ghesquière, la place de l’opéra a accueilli une mobilisation bruyante. Klaxons, trompettes et cymbales étaient au rendez-vous à la mi-journée, pour faire du bruit pour les otages. Habillées de noir pour la plupart, certaines les poignets liés ou un bâillon sur la bouche, plusieurs centaines de personnes se sont regroupées sur la place de la Comédie à Montpellier, formant une chaîne humaine et dessinant le chiffre 500.

Une mosaïque contre l'oubli

De son côté, RSF, en collaboration avec l'agence web Hobbynote et le Comité de soutien, a lancé l'opération "Une mosaïque contre l'oubli". Ce site éphémère invite les internautes à construire une mosaïque virtuelle grâce à la photo de leur profil Facebook. Chaque photo téléchargée fait ainsi réapparaître les visages de Stéphane Taponier et Hervé Ghesquière.

A Strasbourg, un lâcher de 500 ballons a eu lieu à 12h. A Nice, chacun était invité à poser l'empreinte de son pouce sur une feuille, avec éventuellement sa signature, pour "donner un coup de pouce" à la libération des deux otages. Un coup de pouce symbolique.