26 mineurs portés disparus après un coup de grisou dans le Grand nord russe

  • A
  • A
26 mineurs portés disparus après un coup de grisou dans le Grand nord russe
@ TATYANA MAKEYEVA / AFP
Partagez sur :

"Le sort de 26 mineurs reste encore inconnu et quatre personnes sont mortes ", a déclaré le porte-parole du Comité d'enquête russe.

Au moins quatre mineurs ont péri et 26 étaient toujours portés disparus vendredi, selon un nouveau bilan des enquêteurs au lendemain d'un coup de grisou dans une mine de charbon près de Vorkouta, en Russie, au nord du cercle polaire.

Des coups de grisou qui ont provoqué des éboulements. "Le sort de 26 mineurs reste encore inconnu et quatre personnes sont mortes", a déclaré le porte-parole du Comité d'enquête russe, Vladimir Markine, dans un communiqué. Des coups de grisou avaient provoqué jeudi des éboulements et un incendie dans la mine Severnaïa, que les secours n'ont pas encore réussi à éteindre, a expliqué à l'agence RIA Novosti Denis Païkine, directeur technique de la compagnie Vorkoutaougol qui exploite la mine, située à plus de 100 km au nord du cercle polaire, dans la république des Komis (Grand nord).

La mine toujours exploitée est un ancien goulag soviétique. La compagnie Vorkoutaougol avait fait état jusqu'à présent de deux morts et 28 disparus, son directeur général Vadim Chablakov assurant que les secouristes faisaient "tout ce qu'(ils) pouvaient pour évacuer aussi vite que possible les mineurs restés dans la mine". Connue pour ses conditions climatiques extrêmes, Vorkouta, située à près de 2.000 km au nord-est de Moscou, a été un goulag comptant plusieurs dizaines de milliers de détenus employés dans les mines. A la fermeture des camps du goulag dans les années 1950, l'exploitation des mines a perduré.

18 morts dans une autre mine de Vorkouta en 2013.Les accidents mortels dans les mines de Russie, comme ailleurs en ex-URSS, sont fréquents, souvent causés par la vétusté des infrastructures ou la violation des règles de sécurité. Une explosion dans une autre mine de Vorkouta avait fait 18 morts en février 2013. Le mois précédent, huit mineurs avaient été tués dans une mine du bassin du Kouzbass, dans la région de Kemerevo, en Sibérie occidentale. L'accident le plus meurtrier de ces dernières années en Russie avait fait au moins 73 morts en mai 2010, également dans une mine de la région de Kemerevo.