1,9 million de dollars pour la famille d'une femme noire morte en prison

  • A
  • A
1,9 million de dollars pour la famille d'une femme noire morte en prison
La famille de Sandra Bland n'a jamais cru à la thèse du suicide.@ -- / WALLER COUNTY SHERIFF’S OFFICE / AFP
Partagez sur :

Arrêtée lors d'un contrôle routier, Sandra Bland avait ensuite été retrouvée pendue dans sa cellule.

Les autorités américaines vont verser 1,9 million de dollars (1,7 million d'euros) aux proches d'une femme noire qui avait été arrêtée pour une banale infraction routière au Texas, avant d'être retrouvée morte en prison, a annoncé jeudi l'avocat de la famille. L'affaire Sandra Bland, du nom de la victime, avait suscité un vif émoi l'an dernier aux États-Unis car, pour beaucoup, elle avait illustré la brutalité avec laquelle la police traite trop souvent les Afro-Américains.

Arrestation brutale. La femme de 28 ans avait été retrouvée pendue le 13 juillet 2015 dans sa cellule de prison dans le comté texan de Waller, trois jours après avoir été contrôlée au volant par un policier parce qu'elle n'avait pas mis son clignotant pour changer de file. Le contrôle avait dégénéré en altercation, Sandra Bland se retrouvant violemment plaquée au sol puis placée en état d'arrestation. Ces faits ont été enregistrés sur une vidéo amateur et une autre de la police. Sous le choc de son arrestation, la jeune femme s'était confiée dans un message laissé sur le répondeur d'une personne de son entourage : "Franchement, je ne trouve pas les mots pour décrire ce qui m'arrive", disait-elle. "Comment un simple oubli de clignotant peut déboucher sur tout ça ?". 

L'accord négocié entre la prison du comté de Waller et les proches de Sandra Bland prévoit, en plus de la compensation financière, des améliorations dans la façon dont sont surveillés les détenus et la présence permanente d'un personnel paramédical sur place, a expliqué à CNN Cannon Lambert, l'avocat de la famille. La famille de Sandra Bland avait rejeté la thèse du suicide, assurant que la jeune femme était heureuse de commencer un nouveau travail et n'avait aucune raison de se tuer. Le décès de Sandra Bland est venu s'ajouter à plusieurs affaires similaires de brutalités policières à l'encontre de personnes noires non armées ces deux dernières années.