13 heures de discours pour bloquer une loi

  • A
  • A
13 heures de discours pour bloquer une loi
@ CAPTURE YOUTUBE
Partagez sur :

VIDEO - Wendy Davis, sénatrice démocrate, a réussi à empêcher une loi restrictive sur l’avortement en usant du "filibuster".

Elle s’appelle Wendy Davis et elle est devenue la coqueluche du web. Cette sénatrice démocrate a fait capoter une loi portée par les Républicains qui visait à interdire les avortements au Texas au-delà de vingt semaines de gestation et à limiter la pratique de l'avortement à certains centres chirurgicaux précis.

27.06-Wendy-davis-discours

Le "filibuster". Pour cela, la sénatrice du texas a usé de la technique du "filibuster", autrement dit l’obstruction parlementaire pour empêcher le texte d’être voté.  Elle a pour cela prononcé un interminable discours en session parlementaire pendant 13 heures mardi. Pour faire de l'obstruction, il fallait que la sénatrice respecte certaines règles : ne faire aucune pause, rester debout, ne pas s'appuyer sur le pupitre et ne recevoir aucune aide extérieure.

Star de YouTube. Son marathon rhétorique salué par les internautes qui ont pu suivre en direct sur YouTube son discours. Plus de 180.000 personnes, dont Barack Obama, ont suivi sa prestation en ligne. Le président américain lui à même dédié un tweet.

Star de Twitter. Nombreux ont été les utilisateurs de Twitter a salué sa force morale … et physique. Le hashtag  #StandwithWendy a rapidement fait son apparition sur le site de microblogging après les premières minutes de discours. Au total, 730.000 tweets la concernant ont été postés. Et dans les derniers instants du discours, ce sont 6.000 messages de 140 signes qui ont été envoyés par minute.

27.06-Wendy-davis-capture-n

Star de la télévision Taïwanaise. L’engouement pour cette jeune sénatrice, figure montante du parti démocrate, a été tel que même la chaine de télévision Taïwanaise NMA TV lui a consacré un petit film d’animation qui résume l’affaire de manière humoristique.

Au fil des heures, une queue de supporters s’est formée devant l’hémicycle pour pouvoir encourager celle qui est devenue la nouvelle héroïne des droits des femmes.

Une courte victoire. Si la sénatrice a réussi a écarter le texte pour cette fois, celui-ci devrait revenir en séance et pourrait alors être adopté.