11-Septembre : les compagnies aériennes dans le viseur

  • A
  • A
11-Septembre : les compagnies aériennes dans le viseur
@ National September 11 Memorial and Museum
Partagez sur :

Les propriétaires des tours jumelles sont autorisés à poursuivre en justice American United et Airlines.

American United et American Airlines ont-elles été coupables de négligence, le 11 septembre 2001 ? La justice américaine a en tout cas accepté que les propriétaires des anciennes tours jumelles de Manhattan détruites lors des attentats du 11 Septembre réclament devant la justice plusieurs milliards de dollars aux deux compagnies aériennes pour ce motif.

>> A voir aussi : le Webdoc d'Europe1.fr

Selon la décision du juge new-yorkais Alvin Hellerstein rendue mardi, les deux compagnies américaines vont devoir faire face à un procès à l'issue duquel elles pourraient avoir à verser quelque 2,8 milliards de dollars au World Trade Center Properties (WTCP), soit un peu plus de 2,2 milliards d'euros au cours de change actuel.

Ils réclamaient 8,4 milliards en 2008

Dans sa demande de dommages et intérêts, le WTCP affirme que "sans la négligence des compagnies aériennes mises en cause, les terroristes n'auraient pas été en mesure de monter à bord et de prendre en otage les avions, puis de les faire s'écraser contre les tours jumelles".

Dès 2008, les propriétaires du site en plein Manhattan avaient réclamé un procès contre American United et Airlines. Ils leur réclamaient 8,4 milliards de dollars de dommages à l'époque. Mais le juge fédéral Hellerstein a établi qu'ils n'avaient pas le droit de viser plus de 2,8 milliards, soit le prix qu'ils ont payé en juillet 2001 - deux mois avant les attentats - pour le bail de 99 ans de quatre des tours du complexe.

Superposition de dédommagements

Les compagnies aériennes ont de leur côté déposé une motion devant le juge pour qu'il rejette la demande des propriétaires, soulignant que ces derniers ont obtenu quelque 4,09 milliards de dollars de dommages de la part des compagnies d'assurance et ont donc déjà reçu des compensations.

Un argument rejeté par le juge qui a indiqué que la "superposition du dédommagement des compagnies d'assurance au WTCP et celui pour la responsabilité des compagnies aériennes pose des questions qui requièrent d'être tranchées lors d'un procès".