Une vache tuée de 70 balles, des associations s'émeuvent

  • A
  • A
Une vache tuée de 70 balles, des associations s'émeuvent
Photo d'illustration.@ MaxPPP
Partagez sur :

CARNAGE – Deux associations de défense animale ont porté plainte après qu’une vache en cavale a été abattue de 70 balles par les policiers.

Folle cavale. C’est une cavale qui s’est achevée en carnage. Le Dauphiné Libéré rapporte l’histoire improbable d’une vache et de son veau, qui étaient tous deux parvenus à s’évader du camion qui les menait à l’abattoir, sur une rocade en bordure de Charleville-Mézières, dans les Ardennes. Un instinct de survie qui ne leur a pas réussi, puisque les bestiaux ont immédiatement été pris en chasse par le transporteur. Celui-ci est parvenu à rattraper le veau, mais pas sa mère. Paniquée, elle s’était enfuie, remontant la route à contresens.

70 balles dans le buffet. Dans sa folle cavale, le bovidé a légèrement blessé une jeune fille et défoncé le capot d’une voiture de police. Les forces de l’ordre, elles-mêmes cibles régulières du slogan "mort aux vaches", ont appliqué le précepte anarchiste. Après avoir cerné la bête, les agents ont ouvert le feu, criblant la vache de 70 balles.

Indignation. Un carton qu’a très peu goûté Stéphane Lamart, président de l’association pour la défense des droits des animaux, qui a porté plainte auprès du procureur de Charleville, appuyé par la société nationale pour la défense des animaux.  "L’animal était apeuré, et il y avait d’autres moyens de le récupérer plutôt que ce stand de tir, d’autant qu’un vétérinaire aurait pu l’anesthésier avec un fusil spécial", a-t-il souligné. 

sur-le-meme-sujet-sujet_scalewidth_460

DROIT - La question épineuse de la condition animale

JUSTICE - Vers un non-lieu dans l'affaire de la vache folle