Saint-Nazaire : un corps incinéré à la place d'un autre

  • A
  • A
Saint-Nazaire : un corps incinéré à la place d'un autre
Capture d'écran (Google Street View) de la chambre funéraire de Saint-Nazaire
Partagez sur :

A Saint-Nazaire, en Loire-Atlantique, le corps d'une nonagénaire a été incinéré à la place de celui d'un homme retrouvé mort dans la rue. Une grosse bourde qui ne plait pas du tout à la famille. 

Mais comment-est ce possible de commettre une telle erreur ? Apparemment, c'est une négligence qui est à l'origine de cette méprise. La dépouille d'une nonagénaire, originaire de Saint-Nazaire, a été incinérée par erreur par une chambre funéraire de la ville. Son corps a été incinéré à la place d'un homme retrouvé mort dans la rue alors que la nonagénaire avait répété plusieurs fois à sa famille qu'elle souhait être inhumée, raconte Presse Océan.

"J'ai l'impression qu'elle n'est pas là". Le corps de la retraitée avait été placé après son décès en décembre en "case réfrigérée" à "la chambre funéraire de La Vecquerie, un équipement qui appartient aux Pompes funèbres Atlantique (PFA)", relate le quotidien qui cite la famille de la nonagénéaire. L'inhumation devait avoir lieu deux jours plus tard. "Maman nous avait dit maintes fois son souhait d'être enterrée dans un cimetière nazairien et de ne surtout pas être incinérée", raconte l'une des enfants. Mais la veille de l'inhumation, ils ont appris qu'elle avait été incinérée à la place d'un homme trouvé mort dans la rue 15 jours auparavant. Normalement l'identité de la personne à incinérer est contrôlée et un bracelet d'identité est attaché au poignet du défunt, enveloppé dans une housse mortuaire. Pour vérifier l'identité, il faut ouvrir la housse. "À ce qu'on nous a dit, ça n'a pas été fait", explique la fille de la défunte à Presse-Océan. Les enfants ont déposé plainte au commissariat, selon le quotidien. Finalement les cendres de leur mère ont été placées dans un cercueil et inhumées où elle le voulait. "Mais quand je vais sur sa tombe, j'ai l'impression qu'elle n'est pas là", a raconté la fille de la défunte au quotidien.

Une plainte a été déposée. Choqués par l'erreur de la chambre funéraire, les enfants de la défunte ont déposé plainte, explique encore Presse Océan. Une histoire qui n'est malheureusement pas une première puisqu'en 2013, le corps d'un défunt avait également été incinéré à la place d'un autre à Caen.