Nourriture tombée au sol : la loi des 5 secondes est-elle un mythe ?

  • A
  • A
Nourriture tombée au sol : la loi des 5 secondes est-elle un mythe ?
Peu importe combien de temps elle reste au sol, la nourriture est contaminée@ YOSHIKAZU TSUNO / AFP
Partagez sur :

Une nouvelle étude américaine risque de changer les habitudes de consommation des plus gourmands.

Vous faites tomber votre tartine au sol mais la ramassez immédiatement en pensant qu'elle est toujours bonne à manger ? Des chercheurs de l'université de Rutgers dans le New Jersey sont formels, la "loi des 5 secondes" n'est pas une réalité, affirment-ils dans la revue Applied and Environmental Microbiology.

Une croyance populaire. Cette règle, dont vous avez peut-être déjà entendu parler, voudrait que si l'on ramasse l'aliment tombé au sol en moins de 5 secondes, les bactéries n'ont pas le temps de se développer et donc il est toujours aussi comestible qu'avant de tomber. Des chercheurs ont mis cette règle à l'épreuve. Et le résultat pourrait en décevoir plus d'un. L'aliment est contaminé quelque soit le temps qu'il passe au sol. 

Une règle pas totalement fausse. Pour en arriver à ce résultat, les chercheurs ont testé quatre types d'aliments (melon, pain, pain beurré et bonbon gélatineux) qu'ils ont mis en contact avec quatre surfaces différentes (tapis, céramique, acier inoxydable et bois) pendant quatre périodes différentes (moins d’une seconde, cinq secondes, 30 secondes et 300 secondes).

Certes, il y a des petites différences en fonction de l'aliment et du temps de contact. Par exemple, le melon se contamine plus vite que le bonbon. Mais tous les deux sont contaminés peu importe le temps qu'ils ont passé au sol. Ce qui change, c'est la quantité de bactéries transférées. C'est pourquoi l'un des auteurs reconnaît que cette règle des 5 secondes pourrait être une simplification de la réalité. 

Plutôt qu'une règle de temps, une règle selon le type de surface. En revanche, l'étude arrive à la conclusion surprenante que les fibres d'un tapis sont moins conductrices en bactéries que le bois.