Présidentielle au Portugal : un village entier refuse de voter

  • A
  • A
Présidentielle au Portugal : un village entier refuse de voter
Marcelo Rebelo de Sousa a remporté les présidentielles. @ FRANCISCO LEONG / AFP
Partagez sur :

Marcelo Rebelo de Sousa a remporté dimanche les élections présidentielles au Portugal. Une large victoire pour laquelle il ne peut pas remercier le petit village de Muro, au nord du pays. Les 1.600 électeurs ont boycotté le vote.

Le conservateur Marcelo Rebelo de Sousa, 67 ans, a remporté dimanche dès le premier tour l'élection présidentielle au Portugal, selon des résultats officiels portant sur plus de 95% des circonscriptions. Mais il n'a pas pu compter sur le petit village de Muro, au Nord du pays. L'ensemble des 1.600 électeurs ont en effet boycotté le scrutin pour réclamer le raccordement du village au réseau ferré urbain de la grande ville voisine de Porto, selon le maire Carlos Martins.

Un problème depuis 2002. "Les bureaux de vote sont restés ouverts de 8 heures à 11 heures, le minimum légal, mais pas un seul électeur n'est venu voter, toute la population est solidaire du mouvement", s'est félicité Carlos Martins. La compagnie portugaise des chemins de fer a cessé en 2002 de desservir la commune de 2.000 habitants située à une quinzaine de kilomètres au nord de Porto, la deuxième ville du pays. "Se déplacer est devenu impossible, c'est compliqué pour se rendre chez le médecin, pour amener les enfants à l'école et pour aller travailler", s'emporte Maria Dolores Viveiro, une riveraine de 62 ans, commerçante au chômage.

Le troisième boycott organisé. Le raccordement de Muro au métro de Porto, sorte de tramway périurbain, est prévu depuis la suppression de la connexion ferroviaire, mais aucune date n'a été fixée pour l'extension de la ligne, qui s'arrête à trois kilomètres de là. Les habitants de la commune avaient déjà boycotté, pour la même raison, l'élection présidentielle de 2011 et les élections européennes de 2014.