Nouvelle-Zélande : l'Eglise du monstre de spaghettis volant autorisée à marier ses fidèles

  • A
  • A
Nouvelle-Zélande : l'Eglise du monstre de spaghettis volant autorisée à marier ses fidèles
Les fidèles de cette Eglise ne manquent pas d'humour.@ Church of the Flying Spaghetti Monster - New Zealand / Facebook
Partagez sur :

Ce mouvement, qui parodie les religions, pourra désormais célébrer des mariages en Nouvelle-Zélande.

L'Eglise du monstre de spaghettis volant, un mouvement fondé aux Etats-Unis pour semble-t-il parodier les dogmes religieux, a été autorisée le 10 décembre par les autorités néo-zélandaises à célébrer les mariages. La Nouvelle-Zélande a reconnu officiellement cette Eglise dont les adeptes portent des passoires sur la tête, adulent les pirates et pensent que l'univers a été créé par un spaghetti volant.

Mariages "pastafaris". La responsable de l'organisation ou "R'Amen en chef" a déclaré dimanche aux médias locaux qu'elle avait demandé à être reconnue comme officiante et espérait pouvoir célébrer des mariages "pastafaris" le mois prochain. "Nous sommes une Eglise authentique et nos membres aiment se marier, parfois plusieurs fois", avait-elle expliqué auparavant à Radio New Zealand. Le mouvement est né voici une dizaine d'années aux Etats-Unis pour, selon les apparences, dénoncer les dogmes religieux et le créationnisme. Il a largement essaimé et est aujourd'hui présent dans de nombreux pays.

"Convictions philosophiques". Le directeur néo-zélandais de l'état civil Jeff Montgomory, auteur de la décision du 10 décembre, a expliqué sur Radio New Zealand que la demande de cette organisation était "l'une des plus inhabituelles" qu'il ait reçue de toute sa carrière. Mais l'Eglise répond aux critères requis par la loi néo-zélandaise sur les mariages, a-t-il souligné. "J'en suis arrivé à la conclusion qu'ils ont et font la promotion de convictions philosophiques et donc peuvent désigner des officiants chargés de célébrer les mariages", a-t-il dit.