Non, le château de Dracula n'est pas à vendre

  • A
  • A
Non, le château de Dracula n'est pas à vendre
Le "château de Dracula" doit son nom à un prince sanguinaire au 15e siècle. @ DANIEL MIHAILESCU / AFP
Partagez sur :

Contrairement à ce qu'affirmaient plusieurs médias, dont europe1.fr, le château de Bran, en Roumanie, n'est pas sur le marché. 

Mise à jour du 6 mai :

Contrairement à ce qu'affirmaient plusieurs médias francophones, dont europe1.fr, le bâtiment n'est pas en vente. Cette rumeur, récurrente, vient d'une interprétation erronée du journal anglais The Telegraph de propos tenus par l'avocat américain des propriétaires du lieu, comme le souligne France Info. L'homme précisait seulement que si une offre était formulée, la famille pourrait y réfléchir. Les informations contenues dans l'article ci-dessous sont donc inexactes. 

Le château du comte Dracula est à vendre. La forteresse, située en Transylvanie en Roumanie, est mise en vente à 57 millions d'euros. Le gouvernement roumain, intéressé par l’acquisition, juge toutefois cette somme démesurée, rapporte Le Soir lundi. 

Une attraction nationale. Mondialement connu, le château de Bran est la plus importante attraction du pays, qui attire près de 550.000 visiteurs chaque année. L'Etat roumain avait obtenu que le château reste un musée, mais le futur propriétaire pourrait en décider autrement.

Des problèmes de plomberie. Le propriétaire, un descendant des Habsbourg, n'a pas trouvé preneur depuis sa mise en vente en 2014. Il faut dire que la forteresse ne possède aucune plomberie, et n'a donc ni eau courante ni toilettes. L'image de cette propriété, occupée au 15e siècle par Vlad Tepes, un prince sanguinaire roumain qui a inspiré le personnage de Dracula, doit également effrayer les acheteurs.