La Réunion : une policière fait accoucher une femme au commissariat

  • A
  • A
La Réunion : une policière fait accoucher une femme au commissariat
La mère, qui a échoué à se faire comprendre du Samu, s'est rendue au commissariat où elle a perdu les eaux. Image d'illustration.@ JACQUES DEMARTHON / AFP
Partagez sur :

La maman et son enfant, qui ont été ensuite hospitalisés, se portent bien. 

Urgence inhabituelle au commissariat : une policière s'est improvisée sage-femme pour aider une femme à accoucher dans la nuit de samedi à dimanche à Saint-André sur l'île de La Réunion.

"Du mal à parler français". D'origine comorienne et ayant du mal à s'exprimer en français, la future maman a d'abord appelé le Samu, mais n'est pas arrivée à se faire comprendre du service d'urgence. Elle a alors pris la décision d'aller chercher de l'aide au commissariat, près de son domicile. "Une dame est entrée dans nos locaux, elle avait du mal à parler français, mais elle nous montrait le trottoir à l'extérieur en nous faisant signe de la suivre", raconte le brigadier Sandrine Bertille, chef de poste ce soir-là au commissariat de Saint-André.

"La moitié de la tête déjà dehors". Tout s'enchaîne ensuite. La mère perd les eaux. La policière la fait allonger "sur une couverture habituellement réservée aux gardés-à-vue" et constate que l'accouchement a commencé. Mère de deux enfants, un garçon de 10 ans et une fille de 8 ans, elle sait que la future mère ne peut plus attendre. "La moitié de la tête du bébé était déjà dehors, je n'avais plus le choix, j'ai dégagé le reste de la tête et une épaule et le bébé était là", relate Sandrine Bertille. "J'ai posé le petit garçon sur la poitrine de sa mère et j'ai été rassurée quand j'ai entendu l'enfant crier", ajoute-t-elle.

Le "comportement exemplaire" de la policière. Le Samu est arrivé quelques minutes plus tard et a pris en charge l'enfant et la mère. Transportés à l'hôpital, tous les deux sont en pleine forme ainsi que l'a constaté la policière qui leur a rendu visite lundi matin. "Ce qui s'est passé est un événement exceptionnel qui ne relève pas de notre corps de métier. Pour autant, Mme Bertille a eu un comportement exemplaire et a parfaitement géré la situation. Je tenais à la féliciter", a commenté Jean-François Lebon, directeur départemental de sécurité publique (DDSP) à La Réunion.