La France est championne du monde... de dégustation de vin à l'aveugle

  • A
  • A
La France est championne du monde... de dégustation de vin à l'aveugle
Un quatuor français a remporté samedi la deuxième édition du championnat du monde par équipes de dégustation de vin à l'aveugle.@ REUTERS
Partagez sur :

PERFORMANCE - Un quatuor de Toulousains a détrôné l'équipe belge tenante du titre, arrivant premier sur 18 équipes.

Le France est une terre de vin : ses cépages sont reconnus dans le monde entier. Ses experts en dégustation, aussi. Un quatuor français a remporté samedi la deuxième édition du championnat du monde par équipes de dégustation de vin à l'aveugle, organisé par la Revue du vin de France à Aÿ près d'Épernay, dans la Marne. Jean-Michel Perrussan, Eddy Gautier, Didier Sanchez et Pierre Citerne, des toulousains passionnés de vins, ont remporté la compétition haut la main devant l'équipe belge championne du monde 2013 et les dégustateurs espagnols.

Les concurrents - dix-huit équipes de quatre personnes, certaines venues avec un coach, originaires d'Europe, de Chine, de Russie, d'Argentine ou du Brésil- se sont affrontés samedi matin dans la maison de champagne Bollinger où ils ont dégusté douze vins issus de différents pays du monde dont quatre crus français. Pour chaque vin rouge ou blanc, l'équipe devait trouver le cépage principal, le pays de production, l'appellation, le producteur et le millésime. Pour trois des vins dégustés l'équipe française a réussi à déterminer l'ensemble des cinq critères.

Un entraînement intensif. "Il faut se fier à son intuition, souvent la première impression donnée par le nez ou la robe nous met sur la bonne piste après il faut procéder par élimination", a décrypté Jean-Michel Perrussan le capitaine des dégustateurs français, déjà lauréat en 2014 du titre de champion national par équipes. A 53 ans, cet opérateur en radiologie s'entraîne une fois par semaine avec ses amis au sein d'un club d'amateurs de vins à Toulouse où il déguste jusqu'à 1.000 cuvées par an.L'équipe chinoise, composée de jeunes hommes et femmes d'environ 25 ans qui suivent des études d'oenologie ou de sommellerie en France ont remporté la sixième place de la compétition en progression de deux rangs par rapport à 2013.

"L'avantage de la France c'est qu'il y a beaucoup de salons des vins où nous pouvons déguster et enrichir nos connaissances", a souligné la Chinoise Fei Fei, 24 ans, qui a commencé son apprentissage de sommelière à Porto avant de poursuivre ses études à Bordeaux.Selon Philippe de Cantenac, journaliste à La Revue du vin de France, mensuel à l'origine de cette compétition, la troisième édition du championnat du monde devrait se tenir en octobre prochain à Châteauneuf-du-Pape.