La Chine juge le "poisson d'avril" indigeste

  • A
  • A
La Chine juge le "poisson d'avril" indigeste
Partagez sur :

La diffusion de "fausses informations" peut dans certains cas être passible en Chine de lourdes peines. 

Les "poissons d'avril" ne sont pas du goût de l'agence de presse chinoise, qui a publié vendredi sur un réseau social un message raillant cette tradition "occidentale", un post suscitant une vague de commentaires moqueurs.

"Ne croyez pas les rumeurs". "Aujourd'hui a lieu la fête occidentale des soi-disant +poissons d'avril+", a écrit Chine nouvelle sur un de ses comptes de microblog Sina Weibo. Mais l'événement "n'est pas conforme aux traditions culturelles chinoises, ni aux valeurs centrales du socialisme", a affirmé le message. "Ne croyez pas les rumeurs, ne créez pas de rumeurs et ne répandez pas de rumeurs", préconise le post, qui se termine par un émoticône souriant. La diffusion de "fausses informations" peut dans certains cas être passible en Chine de lourdes peines.

"Tous les jours, vous mentez". Mais le rappel de l'agence officielle a été accueilli par les éclats de rire de nombreux internautes suggérant qu'en Chine, les "poissons d'avril" sont quotidiens. "Tous les jours, vous mentez, vous utilisez politiques et chiffres gouvernementaux pour nous duper", a répliqué un utilisateur de Weibo. "Le plus amusant des +poissons d'avril+, c'est que Chine nouvelle nous dit avec le plus grand sérieux +ne croyez pas les rumeurs+", renchérit un autre. Même le journal Global Times, proche du Parti communiste au pouvoir, semblait suggérer à l'agence de se détendre.

Les commentaires ont été bloqués. "Combien d'amis avez-vous trompé aujourd'hui?", a-t-il demandé aux internautes sur Twitter -- qui n'est pas accessible depuis la Chine. "Voici quelques farces pour un #Poissondavril", conseillait le quotidien dans son message, qui n'a pourtant pas déridé Chine nouvelle. Le post original de l'agence avait généré 36 réponses, mais aucune n'était plus visible après le blocage des commentaires.