Jura : au nom du Père, du Fils et... de l'eau-de-vie

  • A
  • A
Jura : au nom du Père, du Fils et... de l'eau-de-vie
Image d'illustration@ AFP
Partagez sur :

Les vasques ont été immédiatement purgées de leur alcool, puis pourvues d'une eau bénite plus réglementaire, en vue de l'office prévu pour la fête patronale le lendemain.

"J'ai fait le signe de croix, ça sentait l'eau-de-vie. C'est une tradition locale ?" : dans l'église de Château-Chalon (Jura), des touristes surpris ont découvert que des plaisantins avaient remplacé l'eau bénite par de l'eau-de-vie, a indiqué vendredi l'office local du tourisme.

"Ca sentait l'eau-de-vie dès qu'on entrait dans l'église". "Pourquoi y a-t-il de l'eau-de-vie dans les bénitiers de l'église ?", ont demandé fin août une dizaine de touristes qui se rendaient à la Maison de la Haute Seille, le point information de la petite commune viticole de Château-Chalon, situé en face de l'église. Interpellée par cette question à laquelle elle ne savait pas répondre, Pauline Fisseau, la responsable du lieu, est allée vérifier samedi dernier. "Un litre d'eau-de-vie avait effectivement été versé dans chacun des deux bénitiers, ça sentait l'eau-de-vie dès qu'on entrait dans l'église", a-t-elle raconté à l'AFP. Peu de messes sont célébrées dans ce lieu de culte, les bénitiers y sont donc généralement vides.

Les vasques ont été immédiatement purgées de leur alcool, puis pourvues d'une eau bénite plus réglementaire, en vue de l'office prévu pour la fête patronale le lendemain. Pour l'heure, l'identité du ou des auteurs de la supercherie reste inconnue, de même que leur motivation.  Quant au maire du village, Christian Vuillaume, il a "cru que c'était un gag ou une farce". "Moi, ça m'a fait plus que sourire, j'ai trouvé qu'il y avait des gens qui avaient de l'humour et qui pouvaient peut-être être au départ d'une tradition", a confié l'édile à France Bleu Besançon. "Mais je pense que tout le monde n'a pas souri de la même façon", a-t-il ajouté.