Call of Duty : énervé, il envoie le Swat chez son adversaire

  • A
  • A
Call of Duty : énervé, il envoie le Swat chez son adversaire
Call of Duty
Partagez sur :

MAUVAIS JOUEUR - Fâché de s'être fait battre, un inconnu a envoyé la police d'élite américaine chez son adversaire.

Perdre à Call of Duty peut mettre de très, très mauvaise humeur. L'histoire, racontée par le New York Post en est une nouvelle preuve. Fâché de s'être fait battre au jeu de guerre, un Américain a décidé d'envoyer le Swat, l'unité d'élite de la police américaine chez son adversaire !

Il contacte la police via Skype. Après une rapide recherche en ligne qui lui permet de trouver l'adresse postale de son vainqueur, il contacte la police via Skype, leur annonçant avoir "tué sa mère et son frère, et être prêt à tuer d'autres personnes".

"Comment c'est possible ? Je suis là, et elle est là". Quelques minutes plus tard, dans un quartier résidentiel de Long Beach, dans l'Etat de New York, la police d'élite, appuyée d'hélicoptères, encercle la maison. Juste avant l'offensive, le frère - censé être mort - du joueur, de retour chez lui, assiste à la mise en place policière. Croyant d'abord à un incendie, il voit sa mère sortir en courant de la maison. "Un des officiers de police m'a ensuite dit que quelqu'un avait appelé et dit avoir tué sa mère et son frère dans cette maison. J'ai répondu, 'comment c'est possible puisqu'elle est juste là et que je suis là aussi ?'"

Un canular à 72.000 euros. Alors en place autour de la maison, le Swat avait tenté de joindre l'assassin confessé, en vain. Et pour cause, celui-ci, casque vissé sur les oreilles, continuait passionnément ses parties de Call of Duty ! "Ce n'était probablement qu'un petit gamin méchant", a déploré un policier après avoir compris qu'il s'agissait d'un canular. Un canular à 100.000 dollars, soit 72.000 euros, qui a donné envie au FBI de retrouver le plaisantin.