Au zoo de Singapour, première sortie en public pour un bébé rhinocéros

  • A
  • A
Partagez sur :

Baptisé Oban, qui signifie "roi" en yoruba, une langue d'Afrique de l'Ouest, le bébé rhinocéros a été transféré dans un enclos visible au public.

Un bébé rhinocéros blanc né en septembre au zoo de Singapour et baptisé Oban, qui signifie "roi" en yoruba, une langue d'Afrique de l'Ouest, a été transféré dans un enclos visible par le public, selon l'établissement.

Un bébé rhinocéros âgé d'un mois. Le mammifère originaire des savanes africaines avait passé les premières semaines de sa vie en captivité avec sa mère dans un enclos non accessible aux visiteurs du zoo de la ville-Etat d'Asie du Sud-Est. Les gardiens du zoo ont décidé qu'il était temps de transférer le bébé rhinocéros âgé d'un mois dans un enclos visible par le public et où se trouvent six autres rhinocéros blancs. Découvrant son nouvel environnement, Oban a galopé dans l'enclos et pourchassé des oiseaux.

Une espèce moins menacée qu'avant. Sa mère Donsa, un rhinocéros de 32 ans qui a eu jusqu'ici 11 petits, a gardé un oeil sur le dernier-né. Les rhinocéros nés en captivité à Singapour ont été envoyés dans d'autres zoos de la région, en Australie, en Indonésie et en Thaïlande. Le rhinocéros blanc était une espèce en danger critique en raison du braconnage et de son déclin lié à la perte de son habitat naturel. Mais grâce aux efforts d'organisations de défense des animaux, il est désormais classé comme espèce "quasi menacée" par l'Union internationale pour la conservation de la nature (IUCN).

L'Afrique du Sud abrite environ 20.000 rhinocéros blancs, soit environ 80% de la population mondiale, mais nombre de mammifères ont succombé au braconnage ces dernières années. La corne de rhinocéros, composée simplement de kératine comme les ongles humains, est très prisée en Chine et au Vietnam, pays d'Asie où elle est utilisée dans la médecine traditionnelle.