Allemagne : un touriste chinois placé par erreur dans un foyer de réfugiés

  • A
  • A
Allemagne : un touriste chinois placé par erreur dans un foyer de réfugiés
Un centre de demandeurs d'asile en Allemagne. Image d'illustration.@ OLIVER KILLIG / DPA / AFP
Partagez sur :

L'homme, qui ne parlait pas allemand ni anglais, est allé jusqu'à remplir une demande d'asile, jusqu'à ce que des responsables de la Croix Rouge se rendent compte de l'erreur.

Un touriste chinois en voyage à travers l'Europe s'est retrouvé coincé en juillet dans un foyer pour réfugiés en Allemagne en raison d'un imbroglio bureaucratique aggravé par des difficultés linguistiques, a rapporté lundi la Croix-Rouge.

Une demande d'asile remplie "par erreur". Pour des raisons encore confuses, cet homme de 31 ans, qui ne parle ni anglais ni allemand, avait été considéré "comme ayant besoin d'aide" juste après l'atterrissage de son vol à Stuttgart, le 4 juillet, raconte Christoph Schlütermann, un responsable de la Croix-Rouge. Conduit dans un centre de premier accueil, à Heidelberg, il avait perdu son argent et a rempli, "visiblement par erreur", le formulaire de demande d'asile que lui tendaient les autorités locales, selon Christoph Schlütermann.

Visite médicale et passeport confisqué. Comme le veut la procédure allemande, qui organise une répartition des réfugiés entre les États-régions, il a été transféré le 6 juillet dans un centre d'accueil à Dortmund, puis dans un autre situé à proximité, à Dülmen. "Il a déclenché une machinerie à laquelle il ne pouvait plus échapper", a expliqué au journal Dülmener Zeitung Christoph Schlütermann, qui gère le centre de Dülem. Privé de son passeport et de son visa, le malchanceux, dont l'identité n'a pas été révélée, s'est plié à toutes les procédures normales : visite médicale, prise d'empreintes digitales et a même reçu les aides prévues par la loi pour les demandeurs d'asile.

"J'avais imaginé l'Europe autrement". Christophe Schlütermann et un autre responsable du centre ont cependant rapidement remarqué que l'homme était différent de leurs autres bénéficiaires et ont dissipé le malentendu grâce à une application de traduction sur mobile. "Il disait qu'il voulait voyager en France et en Italie", raconte Christoph Schlütermann. L'arrêt des procédures a néanmoins pris plus de dix jours et ce n'est que deux semaines après le début de sa mésaventure que le touriste chinois a finalement pu reprendre son voyage. "J'avais imaginé l'Europe autrement", a-t-il déclaré, selon la chaîne d'informations locale WDR, avant de continuer son tour d'Europe.