Une bonne isolation

  • A
  • A
Une bonne isolation
Partagez sur :

Réalisez des économies d’énergie et profitez d’un meilleur confort été comme hiver, tout en protégeant l’environnement : isolez-vous !

Réalisez des économies d’énergie et profitez d’un meilleur confort été comme hiver, tout en protégeant l’environnement : isolez-vous !

L’isolation thermiqueLes maisons subissent généralement d’importantes pertes d’énergie. Les parois non isolées, comme les murs et les fenêtres, sont froides par contact avec l’air extérieur et provoquent des sensations d’inconfort. Une bonne isolation supprime cet « effet paroi froide » en hiver, et les espaces à proximité des parois deviennent ainsi utilisables. L’isolation vous permet donc de réduire les déperditions à travers les parois. Les besoins de chauffage sont diminués et votre facture allégée ! Quelles parties isoler ?Il est important d’isoler les parties les plus « sensibles » : les combles et toitures, les murs, les planchers, et les parois vitrées. Les mursPour isoler les murs, plusieurs techniques existent. Tout d’abord, l’isolation par l’intérieur. Cette technique est intéressante lorsque le ravalement extérieur est en bon état. Si elle ne modifie pas l’aspect extérieur de la maison et que son coût est relativement peu élevé, elleentraîne cependant une réduction de la surface des pièces. Si c’est un problème, une isolation des murs par l’extérieur peut être envisagée, d’autant plus si l’on souhaite réaliser également un ravalement. Il protège en outre les murs des variations climatiques. Il faut cependant savoir que cette opération, plus coûteuse, nécessite une déclaration préalable de travaux, voire un permis de construire à déposer à la mairie. Les combles et les toituresPremière étape à réaliser, l’isolation des toitures est la plus rentable car le potentiel d’économies d’énergie est important. Pour les combles perdus, il suffit de déposer sur le plancher, un des produits suivants : la laine minérale de verre ou de roche, la laine minérale en vrac, ou des isolants en panneaux (polystyrène expansé, polystyrène extrudé, polyuréthane). Ils sont très faciles à poser, comme par exemple TACTO, le rouleau de laine de verre d’URSA, encapsulé dans un voile douceur pour un confort de pose optimal, et qu’il suffit juste de dérouler sur la paroi à isoler. Concernant les combles habitables, deux techniques existent : l’isolation sous rampants, où la pose de l’isolant est effectuée sous la charpente, et l’isolation sur toiture, réalisée au moyen de panneaux de toiture porteurs. Les planchersLes déperditions de la chaleur par les planchers bas d’une habitation ne sont pas négligeables. Leur importance, de même que les techniques à mettre en oeuvre pour les limiter, dépendent de la construction de la maison, qui peut être édifiée sur terre-plein, sur vide sanitaire ou sur un local non chauffé, du type cave ou garage. Dans ce dernier cas, bien que le vide sanitaire ait pour fonction d’assainir le bâtiment, il cause également une déperdition de chaleur. Les techniques d’isolation consistent ici à utiliser des planchers béton à poutrelles ou des planchers en dalles de béton cellulaire. Les parois vitréesLa nature de la menuiserie, les performances du vitrage, la qualité de la pose et l’existence ou non d’une fermeture sont des éléments essentiels à une bonne isolation.Pour les menuiseries en bon état mais équipées de simple vitrage, les pertes calorifiques se concentrent sur les vitres. Deux techniques de rénovation sont possibles pour passer du simple au double vitrage : le survitrage et le double vitrage de rénovation. Lorsque les menuiseries sont en mauvais état, le double vitrage ne permet pas d’assurer l’étanchéité nécessaire au confort. Là encore, deux techniques sont possibles : le changement partiel de fenêtre (on ne remplace pas le dormant existant), ou le changement total de fenêtre, qui reste la solution idéale, mais aussi la plus chère, et qui nécessitera l’intervention d’un maçon. L’isolation acoustiqueL’isolation acoustique est souvent moins prise en compte que l’isolation thermique quand on décide d’isoler une maison. Et pourtant, lutter contre le bruit peut dans certains cas devenir une priorité. Différentes isolations acoustiques existent. Celle des plafonds se réalise par l’installation soit de dalles isolantes, soit d’un faux plafond, doublé d’isolant. Pour ensuite isoler les murs et éviter que les ondes sonores ne se propagent à la fois par le bâti, mais aussi par l’air, il convient d’installer des isolants de type laine de verre dans des murs creux, ou de les doubler avec des panneaux de fibre minérale. L’isolation des sols se concrétise par la pose d’une sous-couche résiliente, constituée d’un matériau isolant mince, fibreux ou alvéolé. Ce dernier absorbera le son et empêchera sa propagation.Enfin, la meilleure isolation pour les bruits extérieurs reste l’installation de doubles vitrages. Pour vous assurer une certaine garantie, il existe des certifications et labels tels que :la certification Cekal qui atteste de la performance acoustique et thermique du vitrage. Elle définit six niveaux de performances croissantes, de AR1 à AR6. Le label Acotherm qui est décerné aux fenêtres offrant de bonnes qualités acoustiques et thermiques. Il définit quatre niveaux AC1 à AC4. Quels produits utiliser ?Béton cellulaire : conditionné sous forme de blocs à coller ou de panneaux, il est généralement utilisé pour les murs, les cloisons et les planchers.Monomur terre cuite : sous forme de briques à maçonner, il est utilisé pour les murs porteurs.Laine minérale, laine de roche et laine de verre : distribuées en vrac, ou en rouleaux, elles sont utilisées pour tous les types d’isolation : toitures, combles, cloisons, planchers et dalles flottantes.Perlite expansée : conditionnée en panneaux, elle est utilisée pour les toitures-terrasses.Polystyrène expansé (PSE): en panneaux, il est utilisé pour les planchers (terre-pleins, dallages, chapes flottantes), les murs (isolation par l’extérieur, bardage), les combles habitables (panneaux de toitures) et les toitures– terrasses.Polystyrène extrudé (PSX) : en panneaux, il est utilisé pour les planchers et sols, les murs, les combles habitables et les toitures terrasses.Polyuréthane (PUR) : uniquement sous forme de panneaux, il est employé pour les toitures, les toitures-terrasses, le doublage des murs, les planchers et les sols.Verre cellulaire : en panneaux ou en blocs, son usage est limité aux toitures terrasses.Enfin, n’oublions pas la laine de bois, le liège expansé et les fibres de bois, qui sont de bons compléments aux produits isolants manufacturés. Quelles aides ?Il existe différents types de mesures :Un taux de TVA de 5,5% (pour les de 2 ans).Un crédit d’impôt spécifique de 25 à 40 % selon la date de facturation des travaux d’isolation, d’achèvement de la maison…Pour plus de renseignements, rapprochez-vous de votre trésorerie locale.Un éco prêt proposé par les banques dans des conditions similaires au crédit d’impôt avec l’installation d’équipements complémentaires.Une subvention de l’ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat) sous certaines conditions. Et la loi dans tout ça ?Le Diagnostic de Performance Énergétique (DPE)Depuis novembre 2006, les bâtiments (maisons individuelles, appartements, commerces…) mis en vente doivent disposer d’un « diagnostic de performance énergétique ».Le DPE permet de connaître la consommation estimée pour le chauffage, l’eau chaude sanitaire, la climatisation et la ventilation ainsi que les émissions de gaz à effet de serre liées à cette consommation. Toutes ces données sont indiquées sur l’étiquette énergie logement (similaire à celle de l’électroménager), répartie en sept classes de A à G. Ça peut vous aider…ANAH (Agence Nationale pour l’Amélioration de l’Habitat)www.anah.frANIL (Agence Nationale pour l’Information sur le Logement)www.anil.orgADEME (Agence De l’Environnement et de la Maîtrise d’Energie) – www.ademe.fr L’INTERVIEW :Stéphane Crozes, responsable technique URSA, répond à nos questions : 1° Quelles sont les économies réalisées grâce à une bonne isolation ?D’une façon générale, on considère qu’1€ investi dans l’isolation permet d’en économiser au minimum 7. Le retour sur investissement est considérable, à la fois pour le porte monnaie du consommateur mais aussi pour la planète. 2° Y’a-t-il des produits spécifiques pour tel ou tel type de paroi ?Oui. Dans les gammes laine de verre, URSA propose notamment le produit TACTO dont nous venons de parler, idéal pour les combles, la Solution Confort, idéale pour les combles rampants, l’URSAFIX, idéal pour les murs et très pratique en rénovation puisqu’il permet de passer très simplement les câbles t réseaux électriques sans créer de ponts thermiques. URSA propose également une large gamme de solutions XPS (polystyrène extrudé) parfaitement adaptées à l’isolation des sols et planchers. Dans cette gamme, l’XPS 65 mm, répondant précisément aux nouvelles réglementations en vigueur, vient d’ailleurs d’être lancé sur le marché. 3° Puis-je entreprendre moi-même des travaux d’isolation ?Oui. Tout dépend en fait de votre savoir-faire en la matière et de la complexité des travaux àentreprendre. Pour les bricoleurs désireux de mettre eux-mêmes la main à la pâte, URSA a développé toute une série d’outils d’accompagnement de mise en oeuvre : DVD de pose, guide de l’isolation... 4° On entend beaucoup parler d’ « isolants naturels », « écologiques »…Est-ce le cas de la laine de verre ?La laine de verre est fabriquée à partir de verre recyclé et de sable. Quoi de plus naturel ? De plus, c’est un matériau qui a largement fait les preuves de sa performance thermique (il bénéficie d’ailleurs de la certification ACERMI*). C’est l’un des isolants les plus largement utilisés et recommandés par les professionnels, en France comme en Europe. D’autre part, rappelons que les plus grandes instances scientifiques internationales comme le CIRC (le Centre International de Recherche contre le Cancer) ont jugé que les laines minérales ne pouvaient être classées quant à leur cancérogénicité pour l’homme, au même titre que le thé.* La certification ACERMI est un engagement volontaire du fabricant garantissant la conformité au marquage CE ainsi que le niveau déclaré des caractéristiques techniques des produits. Cette certification repose sur des contrôles réalisés par un organisme indépendant. A propos de URSA FranceFiliale isolation du groupe URALITA, URSA, spécialiste de la laine de verre et du polystyrène extrudé, propose une large palette de produits et systèmes d’isolation thermique et acoustique. L’offre URSA répond à l’ensemble des besoins du bâti, en neuf & en rénovation, en individuel & en collectif, en résidentiel & en tertiaire. Certifiés ACERMI (pour les produits XPS et laine de verre), EUCEB (pour les produits laine de verre), les différents produits de la gamme URSA sont soumis à des contrôles qualité et innocuité stricts et sont tout particulièrement élaborés pour respecter l’environnement.