Respirer un air plus sain à la maison

  • A
  • A
Respirer un air plus sain à la maison
Partagez sur :

A la notion de « pollution », on associe facilement les mots « pots d'échappement », « usines chimiques », « marées noires »… Les sources de pollution sont pourtant nombreuses à la maison. Ce qu’il faut savoir pour les traquer.

A la notion de « pollution », on associe facilement les mots « pots d'échappement », « usines chimiques », « marées noires »… Les sources de pollution sont pourtant nombreuses à la maison. Ce qu’il faut savoir pour les traquer.

Contrairement aux idées reçues, la pollution de l'air intérieur constitue un véritable sujet de préoccupation. La qualité de l'air intérieur fait d'ailleurs partie des priorités du Grenelle environnement, qui prévoit l'élaboration d'un plan national « santé et environnement » intégrant des mesures spécifiques sur le sujet.

Traquez les polluants

Les matériaux et les produits utilisés dans la construction, l’aménagement et la décoration des habitations (bois agglomérés ou contre-plaqués, textiles, revêtements, peintures, vernis, colles…) sont autant de sources de polluants. Moisissures, fibres, monoxyde de carbone, composés organiques volatils, aldéhyde et formaldéhyde, acariens… les manifestations de cette pollution sont diverses. Pour prévenir les dégâts, il est important de détecter et traiter la présence de plomb ou d’amiante, de recouvrir rapidement une peinture qui s’écaille ou de réparer sans tarder une fuite d’eau.

Les appareils de chauffage ou de production d’eau chaude peuvent aussi être à l’origine d’émission de monoxyde de carbone et de dioxyde d’azote. D’où l’importance de faire vérifier une fois par an votre chaudière. Attention aussi aux systèmes de ventilation mécanique (VMC). Ne bouchez pas les ouvertures d’aération, veillez à ce qu’il y ait toujours sous vos portes un espace de 2 cm pour laisser passer l’air.

Quant aux produits ménagers, ils peuvent aussi provoquer des allergies, maux de tête, sensation de gêne ou d’irritation, allergies. Il est notamment conseillé de limiter le nombre de produits ménagers et de choisir ceux qui émettent le moins possible de polluants (préférer plutôt un écolabel).

Aérez et ouvrez les fenêtres

Pour préserver autant que possible la qualité de l'air, apprenez les bons gestes.

En premier lieu : ventilez ! Ouvrez vos fenêtres pendant une quinzaine de minutes, une ou deux fois par jour, mais aussi durant certaines activités, particulièrement génératrices d'humidité ou de pollution : douche, cuisine, bricolage, etc.

Quelques bonnes habitudes peuvent également contribuer à assainir l'air que vous respirez chez vous :

Ne pas fumer à l'intérieur

Laisser sécher son linge dans un lieu bien aéré ou dehors

Ne pas utiliser de façon intensive parfums d’ambiance, encens et autres bougies