Paris : des bureaux bientôt transformés en logements ?

  • A
  • A
Paris : des bureaux bientôt transformés en logements ?
@ AFP
Partagez sur :

LOGEMENT - Pour lutter contre la pénurie de logements dans la capitale, Anne Hidalgo souhaite transformer des bureaux en habitations. 

L'idée n'est pas nouvelle mais elle semble se concrétiser. La maire de Paris, Anne Hidalgo, veut transformer des bureaux inoccupés en logement. Pour cela, l'Atelier parisien d'urbanisme va ainsi rendre public mardi son état des lieux des bureaux disponibles. Selon leur étude, 370.000 m2 de bureaux, essentiellement situés dans les 7e et le 8e arrondissements, pourraient être transformés en logement. Concrètement, ce projet permettrait de loger 4000 familles dans des appartement de 90 m2. 

Des bureaux qui ne trouvent pas preneurs. Les deux tiers de ces locaux sont situés dans des immeubles haussmanniens, transformés en bureaux les années  60. Mais problème, ils ne sont plus en vogue dans les entreprises qui privilégient désormais les open space aux bureaux en enfilade. Par conséquent, de grandes surfaces ne trouvent plus preneurs et pourraient redevenir des logements après quelques travaux. 

Des travaux parfois très coûteux. Mais tous les bureaux ne sont pas facilement transformables. Ceux des années 70, avec leurs murs en verres, nécessiteraient par exemple des travaux beaucoup plus lourds. Très mal isolés, il faut aussi refaire des façades en béton et quand il y a des espaces aveugles, il faut installer des puits de lumière. 

Convaincre les propriétaires. Et pourtant, ça peut marcher. De 2001 à 2012, 378.600 m2 de bureaux sont devenus des logements à l'initiative de particuliers, de promoteurs ou encore de bailleurs sociaux. L'adjoint en charge du Logement, Ian Brossat, fait d'ailleurs visiter mardi des bureaux transformés dans les 13e, 4e et 15e arrondissements. Mais si elle veut étendre ce modèle, la mairie va devoir lever certains obstacles. Les propriétaires, souvent des banques ou des groupes d'assurance, ne sont pas motivés par les travaux et rien ne peut les obliger à vendre. 

>> LIRE AUSSI - Taxe sur les logements vacants : la peur du vide 

>> LIRE AUSSI - Un logement parisien coûte 20 ans de salaire 

>> VOIR AUSSI - Combien de ménages sont en attente de logements sociaux ?