Logement : mieux vaut ne pas être étranger ou âgé

  • A
  • A
Logement : mieux vaut ne pas être étranger ou âgé
@ MAXPPP
Partagez sur :

DISCRIMINATION - Pièces justificatives, cautions exagérées… les propriétaires choisissent leurs locataires, au mépris de la loi.

Crise du logement oblige, trouver une maison ou un appartement à louer est un chemin de croix pour de nombreuses personnes. Et la difficulté augmente encore d’un cran si le potentiel locataire est étranger, mère célibataire ou âgé, comme le montre une enquête de 60 millions de consommateurs et du défenseur des droits publiée mercredi.

Un premier rendez-vous impossible. L’association a testé pendant une semaine 150 offres de location. A chaque fois, elle a envoyé un candidat référent et quatre autres profils comme des personnes âgées ou des étrangers. Et la discrimination est flagrante : "20 à 30% de rendez-vous ont été refusés à ces gens par rapport au candidat référent", assure au micro d’Europe 1 Lionel Mauguin, qui a dirigé l’enquête pour 60 millions de consommateurs.

Justificatifs, loyers, cautions… les abus des loueurs. Les conditions locatives sont souvent à la tête du client. Charles, un immigré ivoirien travaillant en France, s’est vu demander un mois de loyer, deux mois de caution et 6 mois sur un compte bloqué pour espérer obtenir un logement. Choqué, il a fait le test et demandé à un ami français, gagnant autant que lui, de postuler pour le même bien. La propriétaire "n’a demandé à mon ami qu’un mois de caution et le mois en cours. Quand j’ai pris le combiné, elle m’a dit qu’elle faisait ce qu’elle voulait, que c’était son appartement et qu’elle ne louait plus aux immigrés car elle avait eu des problèmes avec les loyers", témoigne Charles au micro d’Europe 1.

Une situation illégale. La loi encadre pourtant ce type de pratiques. Devant un tribunal, la discrimination est passible de trois ans de prison et d'une interdiction d'exercer pendant dix ans pour les professionnels de l'immobilier. Mais ces abus sont très difficiles à prouver et donc peu condamnés.

sur le même sujet, sujet,

INFO E1 - Immobilier : dans le neuf, les ventes s'effondrent

ZOOM - Immobilier : c'est le moment d'acheter

IMPÔTS - La taxe d'habitation bientôt indexée sur les revenus ?

ENCHERES - Ardennes : une maison à 10 euros, ça existe