Les maires ne gèrent plus le Logement… tant mieux ?

  • A
  • A
Les maires ne gèrent plus le Logement…  tant mieux ?
Partagez sur :

EDITO - La Loi Duflot, fraîchement validée, enlève aux maires leurs compétences immobilières. "Une pépite", dixit Axel de Tarlé.

La mesure. La crise du logement est au cœur des élections municipales : 59% des Français sont attentifs aux propositions des candidats en matière d'immobilier, selon l'institut CSA. Pourtant, les maires ne seront bientôt plus compétents en la matière. La Loi Duflot, validée jeudi par le Conseil constitutionnel, retire en effet aux élus municipaux leurs compétences en matière de logements et d'urbanisme. Ces derniers ne pourront plus accorder des permis, puisque ce pouvoir est transmis aux intercommunalités.

"Une pépite". Et selon l'éditorialiste d'Europe1, Axel de Tarlé, c'est une "excellente nouvelle", une "pépite" même. "C'est une technique peu visible, mais qui peux accélérer les constructions, débloquer le marché et donc faire baisser les prix", assure-t-il.


Des autorisations "au compte-gouttes". "Les maires étaient un frein à la construction de logement, pour faire plaisir à leurs électeurs", s'explique l'éditorialiste. "Car sur le papier, tout le monde est, certes, d'accord pour construire plus de logements. Mais pas chez soi, pas dans son quartier, pas dans sa ville ! Les maires accordaient donc au compte-gouttes les autorisations de construire", poursuit-il. Selon lui, les intercommunalités, qui ont une relation moins directe avec les électeurs, privilégieront davantage "l'intérêt général". Elles sont présidées par des maires, certes, mais de plus loin.

Des "cartes plus pertinentes". Et il y aura surtout des "cartes plus pertinentes des nouveaux logements". "On va construire au bon endroit, à côté des écoles, des transports en commun et non à la périphérie ou à la frontière des villes voisines, histoire de leur refiler la patate chaude", insiste Axel de Tarlé. La mesure, qui est arrivée au bout de son parcours institutionnelle, entrera en vigueur dès le début du mandat des prochains maires. Reste à savoir si les élus intercommunaux joueront vraiment le jeu de la "pertinence".

sur le même sujet, sujet,

ZOOM - Logement : ce que la loi Duflot va changer

LE CHIFFRE - 611 euros, c'est le prix d'un loyer moyen

CRISE - Dans le neuf, les ventes s'effondrent