Les éco-gestes …avec notre logement

  • A
  • A
Les éco-gestes …avec notre logement
Partagez sur :

Avoir un appartement BBC, isoler, rénover son logement c’est bien, mais cela serait plus performant si nous y apportions les « éco-gestes » pour éviter le gaspillage par ailleurs… La mise en pratique de ces éco-gestes améliorerait notre qualité de vie, réduirait notre consommation d’énergie, nos factures d’eau, d’électricité… tout en préservant la planète.

Avoir un appartement BBC, isoler, rénover son logement c’est bien, mais cela serait plus performant si nous y apportions les « éco-gestes » pour éviter le gaspillage par ailleurs… La mise en pratique de ces éco-gestes améliorerait notre qualité de vie, réduirait notre consommation d’énergie, nos factures d’eau, d’électricité… tout en préservant la planète.

Pour illustrer notre discours, nous nous sommes appuyés sur des données indiquées par la Fondation Nicolas Hulot pour la Nature et l’Homme, et l’Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Energie (Ademe).

L’électricité…

Privilégier la lumière naturelle, la proximité d’une fenêtre est idéale pour installer le coin à vivre, un fauteuil ou un bureau. De même, plus les murs de la pièce sont clairs, plus ils réfléchissent la lumière.

Choisir des lampes basse consommation (LBC), d’une durée de vie jusqu’à 10 fois supérieure aux ampoules à incandescence, les LBC ou « fluo compactes » consomment 5 fois moins d’électricité. Il est possible d’éviter des dépenses inutile en coupant la veille des appareils électriques, pour cela il suffit de faire les branchements via une prise commune pour la Chaîne hi-fi, magnétoscope, lecteur DVD, téléviseur, ordinateur, antenne parabolique, etc. Les veilles consomment 150 à 500 kWh par ménage et par an, soit la consommation d'un réfrigérateur sur la même période.

Le chauffage…

Limiter la température à 19°C est suffisant pour la pièce principale. Un degré de moins, c’est peut-être un pull en plus, mais cela représente une réduction de -7% de consommation. Dans la chambre, une température de 16 ou 17°C est meilleure pour le sommeil. De même, il est recommandé de fermer les rideaux et les volets durant la nuit pour éviter les grosses pertes de chaleur (30 à 50% selon le vitrage).

Baisser le chauffage en cas d’absence, lorsque l’on sort quelques heures, doit devenir une évidence. Si c’est pour plusieurs jours, il faut prendre soin de le mettre hors-gel (8°C en général). Les thermostats d’ambiance programmable ou thermostat à horloge permettent de maintenir une température constante.

La qualité de l’air…

Aérer chaque jour son logement, les émanations de certains matériaux et plus largement toutes les activités dégagent des excédents d’humidité ou des polluants qu’il faut impérativement éliminer. La ventilation mécanique contrôlée (VMC) est une bonne solution pour régénérer l’air d’une pièce.

Pour améliorer la qualité de l’air, quelques règles simples, dépoussiérer régulièrement à l’aide d’un chiffon, passer l’aspirateur 2 fois par semaine, particulièrement sur la moquette, taper les tapis à l’extérieur (un bon moyen de lutter contre les acariens). Préférer l’éponge, la serpillière, le torchon qui peuvent être utilisés plusieurs fois, à l’inverse du papier essuie-tout et des lingettes à usage unique. Même si elles permettent d’économiser de l’eau et de réduire la pollution des eaux, les lingettes de nettoyage ménager génèrent plus de déchets que les produits traditionnels tout en contribuant à la pollution de l’air.

Les déchets, le tri…

- Le verre : son traitement diminue de 12% le poids des déchets ménagers à gérer.

- Les plastiques : leur recyclage permet de faire renaître sous différentes formes : pull en laine polaire (environ 27 bouteilles plastique), fibre polyester pour rembourrer couettes ou anoraks, textiles d’isolation pour les bâtiments, tuyaux d’assainissement, gaines pour le passage des câbles, 1 tonne de plastique recyclé représente entre 600 et 800 kg de pétrole brut économisés

- Les papiers et cartons : leur traitement permet de fabriquer du papier recyclé, 1 tonne de vieux papiers permet de produire 600 kg de papier ou 900 kg de carton, tout en consommant 4 fois moins d’énergie.

- Les métaux : sont recyclables à 100% de façon illimitée (les boîtes de conserve, les canettes et barquettes en aluminium, les bombes aérosols, les bidons, boîtes métalliques, etc.).

L’eau…

L’eau du robinet est potable, sauf avis contraire de la Direction Départementale de l’Action Sanitaire et Sociale. En France, la consommation d’eau en bouteille a été multipliée par 2 en 20 ans, ce qui représente des milliers de kilomètres parcourus, des tonnes de carburant consommé et de CO2 émis avant d’arriver sur notre table. Sans compter les milliards de bouteilles plastiques qui en résultent. Pour améliorer le goût, pour retirer l’odeur du chlore, on peut fixer un filtre sur le robinet, ou plus simplement, en versant l’eau dans une carafe, le chlore s’évaporant au contact de l’air. En France, 1% seulement de l’eau du robinet est destinée à la boisson alors qu’environ 140 litres d’eau en bouteille sont consommés par an et par habitant. L’eau minérale coûte au minimum 50 fois plus cher que l’eau du robinet.

Dans la salle de bain, préférer une douche à un bain c’est diviser par trois sa consommation d’eau, ce calcul est valable si le robinet est coupé pendant que l’on se savonne et que l’on ne prolonge pas inconsidérément le plaisir de la douche. Une douche de 4 à 5 minutes consomme 30 à 80 litres d’eau et un bain 150 à 200 litres. Il existe des dispositifs simples, à poser sur les robinets ou les flexibles de douche, qui limitent la consommation, tout en conservant la même efficacité d’utilisation.

Un moyen simple pour traquer les fuites d’eau, relever le compteur le soir avant de se coucher et faire la même chose le matin, (sans avoir ouvert ni robinet ni appareil ménager), si les chiffres sont identiques, tout va bien, sinon, il y a une fuite. Les fuites sont à l’origine d’un gaspillage qui représente 20 % de notre consommation, souvent il s’agit d’un simple joint défectueux, cela vaut la peine d’apprendre à le changer ! Le gaspillage passe aussi par les WC, pourtant en mettant, par exemple, une bouteille lestée dans le réservoir des toilettes, cela diminue d’autant la consommation d’eau. Des chasses d’eau économiques proposent aujourd’hui des débits 3 ou 6 litres, contre 9 litres pour une chasse d’eau classique.

L’entretien…

L’entretien des appareils de chauffage garantit la sécurité, la fiabilité et la longévité d’une chaudière, il est recommandé de souscrire un contrat d’entretien avec une société agréée. De même, il est conseillé de purger régulièrement les radiateurs afin qu’ils conservent toute leur efficacité. Un entretien régulier, c’est 8 à 12% d’énergie consommée en moins. Avec les nouvelles chaudières « basse température » ou « à condensation », les économies d’énergie peuvent représenter de 25 à 40 %. De plus, les nouvelles installations produisent moins de gaz à effet de serre. En France, le remplacement de toutes les chaudières de plus de 20 ans éviterait le rejet d’au moins 7 millions de tonnes de CO2.

L’isolation…

Empêcher la chaleur de s’échapper est une façon économique de se chauffer, l’isolation peut réduire la consommation de chauffage par 3 ou 4. Calfeutrer est une bonne chose si la ventilation est efficace, sinon des problèmes d’humidité et de qualité de l’air peuvent surgir. Protéger les installations, le ballon d’eau chaude et les canalisations sanitaires fait aussi partie des éléments à isoler thermiquement, surtout s’ils sont situés dans un local non chauffé.

Ces installations bénéficient de mesures fiscales avantageuses (déductions ou crédits d’impôt, prêt vert, etc.), n’oubliez pas d’en profiter !