Les avantages des toits végétalisés

  • A
  • A
Les avantages des toits végétalisés
Partagez sur :

Les atouts de la toiture végétalisée ne sont pas uniquement reconnus pour leurs aspects esthétiques et leurs vertus écologiques, ils sont de plusieurs ordres…

Les atouts de la toiture végétalisée ne sont pas uniquement reconnus pour leurs aspects esthétiques et leurs vertus écologiques, ils sont de plusieurs ordres…

 

 

Le principe de la toiture végétalisée, appelée aussi « toit vert » s’est bien développé au début des années 70 dans le nord de l’Europe. Face à ses voisins, la France marque un temps de retard dans ce domaine, même si cette technique présente des qualités écologiques et des performances thermiques et acoustiques reconnues.

 

« L’un des avantages est la fraîcheur apportée l’été, il a été couramment mesuré 2 voire 4 degrés de différence entre la température d’une pièce dont la toiture est végétalisée par rapport à une toiture classique » précise François Lassagne du groupe Soprema.

 

 

Impact environnemental…

 

Face aux enjeux environnementaux ce concept fait partie des solutions qui œuvrent en faveur du développement durable, (réchauffement climatique, écoulement trop rapide des eaux de pluie, qualité de l'air…). Les essais menés par des centres de recherche démontrent qu’avec ce système, une partie des eaux de pluie est retenue, voire réutilisée, et que son écoulement est retardé grâce à l'absorption, à la fois par les feuilles des plantes et le substrat.

 

« Les toitures représentent jusqu'à 20 % des surfaces de nos villes. Les eaux de pluies qui tombent sur les toits sont acheminées vers les égouts pluviaux, causant parfois des inondations de sous-sols. À l’image d’une éponge, la toiture végétalisée accumule l’eau dont une partie est utilisée par les plantes, une autre est évaporée et une autre évacuée par les canalisations avec un retard favorisant le bon écoulement » explique un expert.

 

Un argument de poids, car l'urbanisation poussée crée une augmentation des surfaces imperméabilisées, provoquant un déficit d'alimentation de la nappe phréatique et donc un assèchement de l’espace urbain.

 

 

 

Des vertus confirmées…

 

« Côté santé, on a signalé les retenues de poussières, le rôle de filtre des plantes, ainsi que leurs protections acoustiques. Le couvert végétatif permet un confinement sonore par absorption extérieure et intérieure des bruits de l’ordre de 5dB » indique l’Association pour le développement et l'innovation de la végétalisation extensive des toitures (Adivet).

 

Le confort hygrothermique des toitures fait baisser la température de celle-ci, par évapotranspiration du support végétal en été. « C’est l’effet que l’on peut constater en arrosant sa pelouse, une fois mouillée, la terre libère une bouffée d’air et donne une sensation de fraîcheur » témoigne un professionnel.

 

Une toiture couverte de végétaux et de son substrat de culture réduit les pertes de chaleur en hiver. Autres avantages, la présence du matériel végétal représente aussi un gain pour la toiture car elle limite la dégradation par ultra-violets. Ces paramètres apportent un confort de vie dans la maison et permettent également des économies d’énergie.

 

 

 

Mise en place…

 

Tout d'abord, la toiture doit supporter le poids du dispositif. « L’installation peut se faire sur un toit plat ou à faible pente, jusqu’à 35° », souligne un architecte. Ensuite, elle doit avoir subi un traitement « antiracines », obligatoire en France, et surtout nécessaire pour garantir l'étanchéité de la toiture. Pour cette partie des travaux, mieux vaut faire appel à un professionnel.

 

Le CSTB, Centre scientifique et technique du bâtiment, précise, « le choix des plantations va dépendre du climat, de l'usage, du système choisi et de l'effet esthétique recherché. Les végétaux les plus appropriés appartiennent à la famille des plantes grasses reconnues pour leurs qualités de résistance à la sécheresse et peu exigeantes en entretien ».

 

Il existe également des solutions « tout en un » qui assurent une pose rapide et simple. Il s'agit d'un système de bacs prévégétalisés disposant d'une retenue d'eau. Ces toitures n'ont pas besoin de système d'irrigation, sauf dans les régions les plus chaudes ou en période de sécheresse, et elles nécessitent un entretien limité à une à deux fois par an.

 

Comme pour une toiture classique il faut vérifier que l’évacuation des eaux pluviales n’est pas bouchée. Cette technique s’adapte aussi bien à la ville qu’à la campagne, aux maisons individuelles comme aux immeubles collectifs.

 

 

De plus ce procédé apporte de la vie et de la couleur à nos toitures !

Retrouvez tous nos articles immobiliers sur www.toutsurlimmo.com