Le photovoltaïque… peut encore évoluer

  • A
  • A
Le photovoltaïque… peut encore évoluer
Partagez sur :

Le solaire reste une source d’énergie encore peu développée et relativement chère. Mais son avenir semble assuré en raison de l'augmentation des prix des énergies fossiles à laquelle il faut s'attendre dans les années à venir. Une des solutions, le photovoltaïque.

Le solaire reste une source d’énergie encore peu développée et relativement chère. Mais son avenir semble assuré en raison de l'augmentation des prix des énergies fossiles à laquelle il faut s'attendre dans les années à venir. Une des solutions, le photovoltaïque.

Les systèmes photovoltaïques utilisent des cellules pour convertir la radiation solaire en électricité. Une cellule photovoltaïque est constituée d’une ou deux couches de matériau semi-conducteur. Quand la lumière atteint la cellule, cela crée un champ électrique à travers les couches, générant ainsi un flux électrique. Plus la lumière est intense, plus le flux électrique est important.

Le matériau semi-conducteur le plus utilisé dans les cellules photovoltaïques est le silicium, un élément présent en grande quantité dans le sable. En tant que matière première, sa disponibilité est sans limite, le silicium est le second matériau le plus abondant.

La loi de finances pour 2009 a renforcé certaines mesures en faveur du développement durable et des économies d’énergie, ainsi, les panneaux solaires bénéficient désormais d’un Crédit d’Impôt.

L’installation d’un ou plusieurs panneaux photovoltaïques sur le toit de la maison prennent une place minime, et une fois raccordés au réseau d’électricité, ils permettent de vendre l'électricité produite à EDF, qui est obligé de l'acheter à un prix au dessus du tarif auquel il vend son électricité.

Les aides financières pour le particulier

Ces aides s'appliquent aux logements constituant la résidence principale ou les résidences locatives, qu'ils soient neufs ou anciens. Sont concernés, entre autres, les panneaux solaires thermiques et les panneaux photovoltaïques. Les panneaux solaires doivent répondre à une norme technique précise et être installés par des installateurs certifiés.

Pour un même contribuable et une même habitation, le montant des dépenses ouvrant droit au crédit d’impôt ne peut excéder la somme de 8000 euros pour une personne seule et 16 000 euros pour un couple marié sans enfant. Cette somme est majorée de 400 euros par personne à charge, 500 euros pour le second enfant et 600 euros à partir du troisième.

Sous quelles formes…

- Un crédit d’impôt sur les systèmes solaires de 50% est attribué à condition que la production soit inférieure à 50% de la consommation en énergie de la maison. Ce crédit s'applique uniquement sur la facture du matériel et se calcule subventions déduites. Le crédit d’impôt est accessible à tous, que l'on soit imposable ou pas, il est soit déduit directement de l'impôt à payer, soit remboursé.

- Une TVA de 5,5% pour les logements de plus de 2 ans, s'applique sur la facture du matériel et pour la main d’œuvre lors de l'installation par un professionnel.

- Une TVA de 19,6% pour les installations photovoltaïques supérieures à 3000 Wc (watt crête, unité de mesure de la puissance des cellules et des panneaux photovoltaïques).

- Un Prêt développement durable.

- Une aide de l’Agence Nationale de l'Amélioration de l'Habitat (Anah), pour les logements de plus de 15 ans et pour les personnes ayant des ressources réduites.

- Une aide supplémentaire octroyée par certaine collectivité.

Jean-Yves Colas, directeur études et recherche de Qualitel, qui a pour objectif de promouvoir la qualité de l’habitat auprès du particulier, nous donne sa vision du marché photovoltaïque qui, pour lui, doit encore évoluer...

Le photovoltaïque est-il aujourd’hui une technologie mature ?

Le photovoltaïque n’est à l’heure actuelle mature ni en termes de marché, ni en termes de technologie. Jusqu’à aujourd’hui, le marché a été soutenu par des tarifications avantageuses d’EDF, mais les nouveaux tarifs mis en place risquent de fortement refroidir les ardeurs des particuliers. Rappelons aussi que les rendements demeurent encore limités, à hauteur de 15% dans le meilleur des cas. Tout cela doit être amélioré.

Combien de temps faut-il pour rentabiliser une installation photovoltaïque ?

Actuellement, le temps d’un retour sur investissement est compris entre 10 et 15 ans. Mais ce que les personnes doivent avoir à l’esprit, c’est que la durée de vie de panneaux photovoltaïques est d’une vingtaine d’années et que cette technologie nécessite d’importants coûts d’entretien. Toute personne intéressée devrait par conséquent réaliser une étude globale de la durée de vie des équipements qu’il compte faire installer, tout en sachant que le niveau de tarification de rachat par EDF est variable.

La fiabilité de certaines installations peut-elle être mise en cause ?

Des cas d’installations mal faites ont en effet été constatés et il y a eu quelques sinistres. La majorité était due à des installations électriques ne respectant pas les normes en vigueur, notamment en raison de manque de raccordement à la terre. Il est clair que quelques opportunistes se sont rués sur le marché, qui a des airs d’Eldorado depuis les années 2007-2008. La technologie photovoltaïque réunit de nombreux métiers, entre l’étude préparatoire, l’étanchéité, la couverture, l’électricité ou l’ondulation électronique de puissance. Il y a également eu des soucis concernant des installations ne permettant pas un bon accès pour assurer l’entretien.

Un particulier a donc intérêt à patienter afin de voir la technologie évoluer avant de s'équiper ? Personnellement, je serai prudent. Le photovoltaïque n’est pas en soit une technologie nouvelle, mais son engouement dans l’Hexagone date de 3 ou 4 ans. Or des questions restent à résoudre, sur le droit à l’accès solaire, sur les notions d’accès à la lumière naturelle... Que se passera t-il pour les particuliers qui auront installé des panneaux sur leur toit et qui verront un bâtiment de trois étages s’élever devant chez eux quelques années plus tard ?

Il y a en tous cas lieu de privilégier aujourd’hui d’améliorer l’isolation d’un bâtiment et donc de sa performance intrinsèque avant d’investir sur les équipements tels que ceux là.

Certaines voix se sont élevées pour dire que la fabrication de panneaux de silicium n’est pas très écologique...

C’est une vérité. On parle du photovoltaïque comme d’une technologie renouvelable mais il faut garder à l’esprit l’impact environnemental de la fabrication en amont. Le silice se trouve partout, mais la fabrication demande beaucoup d’énergie, et a par conséquent un fort impact en CO2. Sans compter qu'à l’heure actuelle, de nombreux panneaux installés en France sont fabriqués à l’étranger, et que leur transport a aussi un impact.

Le photovoltaïque demeure malgré tout une technologie d’avenir ?

Bien sûr ! Il s’agit d’un procédé attrayant, écologique, et très fiable puisqu’une bonne installation ne peut pas connaître de panne, contrairement au solaire thermique, qui nécessite des installations plus complexes. L’engouement pourrait ralentir en 2010 en raison des nouveaux tarifs d’achat par EDF, mais les demandes continueront de croître par la suite. Par ailleurs ce sera une solution incontournable pour arriver au bâtiment à énergie positive (objectif du Grenelle en 2012).