Le logement idéal des Français

  • A
  • A
Le logement idéal des Français
Partagez sur :

L’habitat et l’emploi sont les deux préoccupations majeures des Français. Mais quel est leur logement idéal ? Étude exclusive du Réseau CENTURY 21 qui s’appuie sur les réponses de plus de quatre mille personnes interrogées.

Type de logement Environ 20% des Français vivent en zone rurale. Dès lors les agglomérations, tels des aimants, attirent pour des raisons économiques et sociales. Dans nos mastodontes de villes, on se bouscule, on fait la queue partout, on subit les nuisances sonores, on manque de place, on s’énerve. Et bien se loger demeure une entreprise parfois délicate. Alors, RTT étoffant le week-end, maints citadins fuient leur théâtre quotidien, pestent contre les embouteillages sur les autoroutes et, miracle, recouvrent la sérénité. Ils apaisent alors leurs nerfs et, gourmands d’air pur et de décors champêtres, maritimes ou montagneux, rechaussent les bottes, plantent des semences (phénomène vert oblige), enfourchent leur bicyclette et promènent un regard conquérant sur des paysages naturels. Certains pensent peut-être à cette suggestion de l’humoriste Alphonse Allais qui voulait “mettre les villes à la campagne”. Ce scénario, certes caricatural, n’est pas une exclusivité française, bien évidemment. Inconsciemment nous faisons donc nôtre cette belle pensée d’un auteur… citadin :”je suis nostalgique de l’époque où le son des cloches dictait le temps et le clocher, l’espace.”Très logiquement, les 4.542 personnes qui ont répondu à la question“ si vous pouviez choisir votre logement sans limite de budget, vous choisiriez d’habiter…”, optent prioritairement pour une maison de village (24,72%) et un pavillon (22,42%), deux choix qui représentent presque 50% des souhaits. Les trois caractéristiques les plus importantes dans le choix d’un logement Le prix est fondamental. Certes la durée de remboursement des crédits s’est considérablement allongée et les taux d’intérêt qui redeviennent raisonnables, mais le pouvoir d’achat stagne, les augmentations de salaires se font rares, ou sont minimes, et le climat social commande d’être raisonnable. Le calme est plébiscité – haro sur les maux urbains - suivi par la proximité des commerces et des transports, alors que paradoxalement la proximité du lieu de travail n’arrive qu’au 7e rang des réponses. Curieusement, alors que l’actualité a souvent eu pour thème dominant la violence (vols, agressions, bagarres, incendies criminels, car jacking…), la sécurité n’est plus une priorité (8 e rang).

Lorsque les enfants apparaissent

À 8 h 30 et 16 h 30, rares sont les villes sans cohue devant l’école, avec voitures en double file. Papa ou maman, grand-père ou grand-mère sont alors mobilisés pour conduire et rechercher les “héritiers”. Normal donc que les réponses placent au second rang la proximité d’une école et, au 3 e rang, un jardin et des espaces verts pour que les petits se défoulent. Mais la grande priorité c’est une chambre pour chaque enfant. On veut de l’espace pour soi, nous les adultes, mais aussi pour eux. Comme la moyenne nationale de la famille (record d’Europe) est proche de trois enfants… le logement devra être composé de quatre chambres – n’oublions pas les parents ! Les transportsOn se souvient de ce film avec Marthe Keller, “Elle court, elle court la banlieue”. Les grandes villes ont leurs couronnes et beaucoup de salariés passent deux ou trois heures dans les transports (gares et TER, stations RER, RATP, cars d’entreprises…). Certains travaillent même à Paris et empruntent quotidiennement le TGV (ex : Tours, Vendôme, Le Mans…). D’autres habitent dans un bourg, en campagne alors que leur entreprise est à 40 ou 50 km… 35% souhaitent que les transports soient à moins de 500 mètres de leur domicile et également autant sont disposés à marcher entre 500 mètres et 1 kilomètre. Les commerces et les services Plus de 3.000 personnes qui ont répondu à la question “commerces et services” veulent qu’ils soient à moins d’un quart d’heure. Mais peut-on oublier que si les commerces sont généralement ouverts jusqu’à 19h et le samedi – voire le dimanche matin –, l’ensemble des administrations publiques et territoriales, la CAF, la Sécurité Sociale, et les agences bancaires ont des horaires peu pratiques. Résultat : pour la majorité des démarches, il faut empiéter sur son temps de travail… La fonction principale du logementFace aux agressions et aléas extérieurs, le logement confirme sa vocation d’épicentre de la famille : c’est avant tout le lieu de vie où se retrouvent parents et enfants (57% réponses), et un lieu pour se ressourcer (29%), beaucoup plus qu’un lieu pour dormir ou pour recevoir. Le cocooning a un bel avenir… La pièce où l’on passe le plus de temps Confirmation de la place prépondérante du salon (59% réponses). Voici quelques années, nous avions réalisé une étude avec des questions similaires et nous avions obtenu des réponses assez voisines. Dans l’ordre de préférence : la chambre (15%), le bureau (12,8%) et la cuisine (11,5%), pièce aux nombreuses “activités” – dont certaines repas, lessives, lave-vaisselle… La pièce où l’on aimerait passer le plus de tempsEncore et toujours le salon (46,3% réponses) avec le récepteur de télévision, le DVD, la bibliothèque… suivi par la chambre (17%) avec peut-être le récepteur de télévision …

Les équipements souhaités dans le logementCompte tenu de l’activité fébrile des contractuelles, des forces de l’ordre (amendes), des fourrières et du déséquilibre entre le nombre de places de stationnement dans les rues et la quantité de véhicules, le garage, box ou parking devient un équipement indispensable (66% réponses). La terrasse ou le balcon ouvert sur l’horizon (pas toujours bucolique), est aussi un désir profond. Outre les chaises et la table en teck ou en plastique, des plantes vertes et des jardinières. On cultive du vert et du coloré : c’est un phénomène en hausse. Si le logement est une maison, l’installation d’une piscine est souhaitée – effet du réchauffement de la température ? De même la véranda (plus de 20 m2, permis de construire obligatoire !) lieu de détente et parfois serre. Souhaitée aussi, la cheminée. L’âtre, par temps froids et pluvieux est source de chaleur, de confort et de convivialité. Paradoxalement l’alarme, le vidéophone et la porte blindée n’arrivent, respectivement, qu’aux 7 e, 8 e et 9 e rangs. Le chauffage dans une maisonLes yo-yo du prix du baril de pétrole sont pris en considération : le chauffage au gaz, moins cher, est choisi par 59,5% des personnes, l’électricité par 31% et le fuel seulement par 10% d’entre elles. Reste que d’autres types de chauffage, aux installations assez onéreuses, mais amortissables en trois ou quatre années et très “écolos”, semblent de plus en plus séduire, notamment une jeune clientèle. Le chauffage dans un appartementPriorité au chauffage individuel (70% réponses) que l’on peut maîtriser et réguler.