Le Compte Epargne Logement

  • A
  • A
Le Compte Epargne Logement
Partagez sur :

Petit frère du Plan Epargne Logement (PEL), le Compte Epargne Logement (CEL) fonctionne sur le même modèle. C’est surtout un moyen peu coûteux pour financer des travaux dans son logement.

Petit frère du Plan Epargne Logement (PEL), le Compte Epargne Logement (CEL) fonctionne sur le même modèle. C’est surtout un moyen peu coûteux pour financer des travaux dans son logement.

Vous avez un projet immobilier (achat, travaux, etc.) à moyen ou long terme ? Ouvrez un CEL ou ne jetez pas aux orties celui que vous avez déjà ! Il est toujours bon de disposer d’un tel produit, d’autant plus que les banques le comptabilisent dans l’apport personnel.

Une phase d’épargne obligatoire

* Les dépôts

A l’ouverture, le dépôt initial minimum est de 300 euros. Puis, le compte est librement alimenté par des versements d’un montant minimum de 75 euros. Fixe et garanti à l’ouverture, le taux de rémunération de l’épargne est de 0,75 % par an (hors prime d’Etat). A savoir : Si vous avez en vue un achat immobilier ou des travaux, n’hésitez pas à « charger » votre CEL quelques mois avant pour engranger au plus vite des droits à prêt.

* Les retraits

Contrairement aux PEL, les retraits effectués sur un CEL sont libres quelle que soit la date d’ouverture. Autrement dit, les fonds sont disponibles comme ceux des livrets d’épargne (Livrets A et B, Livret de Développement Durable, Livret d’Epargne Populaire). L’épargne est récupérable à condition de laisser sur le compte au moins 300 euros. Même allégé, le CEL reste ouvert et continue de produire des intérêts. Comme tous les produits d’épargne règlementés, la rémunération des fonds se réalise sur la règle des quinzaines. Mieux vaut donc récupérer ses fonds le 1er ou le 16 du mois pour profiter au mieux de cette rémunération.

La phase de crédit

* Un prêt pour qui ?

Seul le titulaire d’un CEL ouvert depuis au moins 18 mois peut solliciter auprès de sa banque ce prêt immobilier. En effet, au cours de la phase d’épargne, ce dernier a engrangé des droits à prêt. Il s’agit en quelque sorte de « points » accumulés au fur et à mesure que l’épargne gonfle et fructifie. Plus ces « points » sont nombreux, plus le droit à prêt est important. La cession de droits à prêt entre membres d’une même famille est possible.

A savoir : rien n’empêche de faire une demande de prêt bien après 18 mois. L’accès au crédit est toujours possible.

* Un prêt pour financer quoi ?

Ce prêt doit servir à financer un achat immobilier ou à réaliser des travaux dans un logement dont vous êtes déjà propriétaire. Les travaux financés par l’épargne logement sont strictement réglementés (cf. fiche PEL)

A savoir : Compte tenu d’un montant de prêt limité, le CEL est idéal pour financer des travaux immobiliers comme la création d’une véranda, l’aménagement de combles ou d’une salle de bains ou d’un sous-sol.

* Le taux

Réglementé par décret, il est le même dans toutes les banques. Il est fixe et garanti dès l’ouverture. Tout CEL ouvert depuis 1/08/09 garantit un taux de crédit de 2,25 %.

* Le montant

Le montant maximum du prêt est limité à 23 000 euros. Mais ce plafond n’est généralement pas atteint. La somme accordée dépend à la fois des droits à prêt accumulés au cours de la phase d’épargne et de la durée de remboursement.

A savoir : comme le prêt PEL, ce type de prêt offre la spécificité suivante : plus l’emprunt est de courte durée, plus le montant du prêt accordé est élevé, cela au prix de lourdes mensualités

* La durée

La durée de remboursement va de 2 à 15 ans.

* Le taux

Toutes les banques ont le devoir d’afficher un seul et même taux, décidé par les pouvoirs publics. Fixe, ce taux d’intérêt garanti lors de la souscription diffère selon la date d’ouverture du compte. Actuellement, un CEL ouvert depuis le 1/08/09 permet d’accéder à un taux de 2,25 %.