L'Espagnolette.

  • A
  • A
L'Espagnolette.
Partagez sur :

Qu’il s’agisse de fermer une fenêtre, un volet, une porte-fenêtre, l’ingéniosité humaine a su inventer mille et un systèmes, plus ou moins pratiques voire efficaces, même si la conjoncture du tout-sécuritaire tend à transformer le moindre pavillon de banlieue en Fort-Knox.

Qu’il s’agisse de fermer une fenêtre, un volet, une porte-fenêtre, l’ingéniosité humaine a su inventer mille et un systèmes, plus ou moins pratiques voire efficaces, même si la conjoncture du tout-sécuritaire tend à transformer le moindre pavillon de banlieue en Fort-Knox.

Toujours est-il que depuis un peu plus de deux siècles, deux systèmes prédominent, l’espagnolette et la crémone, a tel point que le langage populaire n’hésite pas à substituer l’un à l’autre. Evidemment, nulle idée ici de rédiger un précis de serrurerie mais plutôt de folâtrer dans les venelles de la langue française.

Etymologiquement, je ne devrais étonner personne en indiquant que le vocable « espagnolette » provient de nos amis ibères, probables inventeurs du système même si on n’en connaît aucune preuve tangible. En tout cas, l’usage de cette fermeture y était répandu…

Des espagnolades.

Si le langage populaire qualifiait aisément d’espagnolette une jeune espagnole, le suffixe « ette » formant diminutif (bandelette, côtelette, tartelette…), le terme fut surtout consacré au XIIIe siècle pour décrire une étoffe faite de laine d’Espagne cardée. Une étoffe quelque peu grossière qui ne franchit pas le XIXe siècle même si elle servit longtemps à la confection de doublures, de caleçons et de jupons, voire de pantalons ou de vestes. De façon anecdotique, on trouve également trace d’une danse appelée espagnolette dès le XVIe siècle et qui perdurera jusqu’aux temps modernes en Bretagne et dans la Sarthe essentiellement.

Au XVIIIe siècle, est importé d’Espagne un ingénieux procédé de fermeture formé d’une tringle mue par une poignée, attachée sur l’un des montants du châssis de la fenêtre, et terminée par des crochets qui s’insèrent dans des gâches.. Un système de ferrure qu’on trouve encore aux fenêtres des vieilles maisons de notre pays mais le plus souvent réservé à la fermeture des contrevents (volets extérieurs), notamment en territoire rural.

Quand l’histoire s’en mêle.

Et si l’espagnolette connut, si je puis dire, son heure de gloire dans l’histoire de France, c’est certainement par la mort de Louis VI de Bourbon-Condé survenue en 1830 de bien étrange manière. Evidemment la place me manque pour relater la période particulièrement chaude de la monarchie de Juillet ; toujours est-il qu’un beau matin du 27 août, le neuvième et dernier prince de Condé fut retrouvé pendu à l’espagnolette de sa fenêtre à l’aide de deux mouchoirs. Suicide, crime, toutes les thèses furent envisagées d’autant qu’on trouvait étrange qu’il eut pu se pendre alors que ses pieds touchaient le sol… Les mauvaises langues eurent tôt fait d’attribuer cette mort à des jeux sexuels douteux, une déviance morbide que remettront au goût du jour plus récemment le chanteur du groupe INXS ou l’acteur David Carradine notamment.

La crémone.

La crémone est un système de fermeture de fenêtre qu’on retrouve encore aujourd’hui dans les immeubles parisiens et dans les grandes villes de France puisqu’il s’y répand dès le XIXe siècle, époque de nombreuses constructions d’habitats urbains. Il s’agit d’un procédé extrêmement simple, composé d’une tige métallique qu’on fait glisser à l’aide d’une poignée, insérant alors ses extrémités dans des gâches placées sur le châssis dormant de la fenêtre. Une invention que l’on doit certainement à des Transalpins de Crémone, en Italie du Nord, car aucune étymologie ne saurait expliquer autrement ce vocable. En revanche, je ne résiste pas au plaisir de citer le joual québécois qui, pour une raison que j’ignore totalement, appelle « crémone » une simple écharpe de laine ! Encore un mystère de nos amis canadiens.

Une confusion notoire.

L’amusant de l’histoire, c’est que l’expression « fermer la fenêtre à l’espagnolette », qui signifie « laisser ladite fenêtre entrouvertes grâce à sa poignée », ne concerne plus des fermetures avec espagnolette (devenues fort rares) mais des crémones dont la poignée permet de bloquer les deux battants de la fenêtre légèrement entrouverts ! Ce qui explique certainement la confusion entre ces deux systèmes de fermeture dans notre langage courant.