Immobilier : revenir sur les normes "handicap", l’idée choc d’un promoteur

  • A
  • A
Immobilier : revenir sur les normes "handicap", l’idée choc d’un promoteur
L'accessibilité : un problème économique pour le promoteur.@ MAXPPP
Partagez sur :

Le PDG de Nexity dénonce les normes imposées par l’Etat qui limiteraient la construction de nouveaux logements.

La demande de logement en France est telle qu’il faudrait construire 500.000 nouveaux logements chaque année. Toutefois, en 2013, à peine 300.000 ont été construits. Dans ce contexte, les promoteurs pointent régulièrement du doigt les normes imposées par l’Etat qui feraient flamber les prix. Alain Dinin, président directeur général de Nexity, fait une proposition choc au micro d’Europe 1 : supprimer l’obligation de rendre l’ensemble des logements accessibles aux personnes en situation de handicap.

Une loi qui impose l’égalité. La loi du 11 février 2005 sur le handicap assure l’accessibilité du logement à toutes les situations de handicap. Aux promoteurs de rendre les accès extérieurs, les portes d’accès et d’entrée, l’intérieur et les parties communes des bâtiments et des logements, mais aussi des parkings, adaptés aux fauteuils roulants, ou tout autre forme de handicap physique ou mental.

Coût social et coût économique. Alain Dinin n’y va pas par quatre chemins : l’obligation de rendre l’ensemble des logements adaptés au handicap coûte trop cher. Le patron de Netixy propose donc que le gouvernement revienne sur le caractère général de la loi. Selon lui, il faudrait seulement rendre "accessibles aux handicapés un certain quota de logements". Tant pis pour l’égalité.

Trop de parking et des terrains trop chers. Outre cette proposition choc, Alain Dinin propose deux autres pistes pour réduire le prix des logements de 15% : changer la loi sur les parkings d’une part et sur les ventes de terrains appartenant aux collectivités d’autre part. "Il faut construire entre 1,5 et deux parkings par logement", or, avec une seule place de parking "on fait baisser le prix de 7%", assure le patron de Netixy. Il demande également la fin de la mise "aux enchères" des terrains publics estimant qu’il faut "fixer des prix objectifs pour les vendre". Et tant pis pour les caisses des communes et autres collectivités.

sur le même sujet, sujet,

DISCRIMINATION - Logement : mieux vaut ne pas être étranger ou âgé

INFO E1 - Immobilier : dans le neuf, les ventes s'effondrent

ZOOM - Immobilier : c'est le moment d'acheter

IMPÔTS - La taxe d'habitation bientôt indexée sur les revenus ?

ENCHERES - Ardennes : une maison à 10 euros, ça existe