Immobilier : à Paris, la baisse des prix se confirme

  • A
  • A
Immobilier : à Paris, la baisse des prix se confirme
@ FRED DUFOUR/AFP
Partagez sur :

SYMBOLIQUE - Après des années de hausse continue puis une stagnation, les prix se mettent à baisser dans la capitale, franchissant un seuil symbolique.

Ce chiffre est avant tout symbolique, mais il en dit long sur l’évolution de l’immobilier dans la capitale. Pour la première fois depuis début 2011, le prix moyen du mètre carré dans l’ancien est repassé sous la barre des 8.000 euros à Paris. En décembre 2014, les logements anciens se sont vendus à 7.960 euros du mètre carré dans la capitale, selon les chiffres des notaires publiés jeudi. Et ce n’est, à leurs yeux, que le début...

Les prix reculent à Paris. Parce que les notaires arrivent à la fin d’une opération immobilière, ils disposent des chiffres les plus fiables. Leurs statistiques sur le marché immobilier sont donc scrutées avec attention, d’autant que leur dernière conférence de presse a montré un retournement du marché immobilier. 

Alors qu’après des années de hausse continues puis de très lente érosion, les prix ont commencé a franchement reculer fin 2014 pour s’établir à une moyenne de 7.960 euros le mètre carré. Un inversement de tendance d’autant plus notable que les notaires n’attendaient pas que ce seuil soit franchi avant mars 2015. Seuls quatre arrondissements (IVe, Ve, VIe et VIIe) ont aujourd'hui un prix de vente au m2 supérieur à 10.000 euros contre huit arrondissements deux ans plus tôt.

Et ce n’est pas fini. Les notaires anticipent même une nouvelle baisse dans les mois à venir, avec un prix de vente moyen de 7.840 euros au m2 en avril 2015, soit un recul annuel de 3,5%. Toujours selon les projections des notaires, les prix des appartements anciens devraient reculer de 3,9% en Ile-de-France et de 4,8% dans les Hauts-de-Seine, d'avril 2014 à avril 2015.

Toutefois, en Ile-de-France, après trois ans de "lente érosion", les prix de vente des appartements anciens demeurent "à un niveau encore très élevé" : 5.300 euros le m2. Soit un modeste recul de 5,2% depuis leur plus haut atteint mi-2012 (-5,6% à Paris).

Même constat au niveau nation. Il n’y a pas qu’à Paris que les prix reculent : au dernier trimestre 2014, le prix des logements anciens s'affichait en recul de 2,2% sur un an, selon l'indice Notaires-Insee. La baisse a été quasi identique pour les appartements (-2,3%) et les maisons (-2,1%).

Le marché immobilier de l'ancien est "clairement redevenu favorable aux acquéreurs", même si l'attentisme prime encore faute de reprise économique, estiment les notaires. "Mais il subsiste quelques ‘poches de résistance’, comme Bordeaux, où les prix des appartements ont augmenté de 6% ou Montpellier, où ceux des maisons ont pris 5%", relève le notaire Thierry Delesalle.

>> LIRE AUSSI - Renégociations de crédits : les demandes en forte hausse

>> LIRE AUSSI - Découvrez les villes qui ont la cote

>> LIRE AUSSI - Pourquoi de telles disparités entre les régions ?