Comment produire moi-même mon énergie ?

  • A
  • A
Comment produire moi-même mon énergie ?
Partagez sur :

Pour utiliser moins d’énergies polluantes, l’État a mis en place un crédit d’impôt pour vous encourager à recourir aux énergies propres et renouvelables.

Pour utiliser moins d’énergies polluantes, l’État a mis en place un crédit d’impôt pour vous encourager à recourir aux énergies propres et renouvelables.

Des systèmes variés et écologiques

Vous pouvez produire partiellement ou en totalité votre chauffage et/ou votre eau chaude ainsi que votre électricité grâce à différentes énergies renouvelables. Pour le chauffage, il existe des chaudières au bois, des capteurs solaires thermiques et des pompes à chaleur. Des capteurs solaires photovoltaïques vous permettront de produire de l’électricité. Grâce à ces équipements vous réduirez vos factures de chauffage et d’électricité tout en protégeant l’environnement puisque ces énergies ne polluent pas.

Crédit d’impôt et primes

De nombreuses régions, quelques départements voire même quelques communes, vous proposent une prime à l’installation d’un chauffe-eau solaire (pour l’eau chaude), parfois d’un chauffage au bois, d’une centrale photovoltaïque.

De plus, les installations à énergies renouvelables vous permettent de bénéficier d’un crédit d’impôt (primes précédemment citées déduites) dans la mesure où vous respectez la liste agréée pour le matériel. Ce crédit d’impôt s’élève à 50 % du montant TTC du matériel installé par un professionnel (toutes primes déduites).

De l’eau chaude solaire ?

Un chauffe-eau solaire individuel vous permet de produire 50 à 70 % de votre eau chaude. Les capteurs, généralement placés sur le toit, récupèrent la chaleur du soleil et la transmettent à votre cumulus par l’intermédiaire d’un fluide.

Le coût de l’installation est de l’ordre de 4 000 Û pour une famille de 4 personnes, soit 4 m2 de capteur. Le crédit d’impôt vous permet de bénéficier d’environ 1 200 Û et les aides régionales d’environ 400 Û. Il reste alors 2 200 Û à votre charge.

Sur les 4 200 kWh annuels que la famille consomme, en moyenne, pour son eau chaude sanitaire, 2 400 kWh* seront produits gratuitement par le soleil, soit environ 240 Û d’économies par an. Le temps de retour sur investissement de l’installation est alors d’une dizaine d’années.

Pendant les 10 ans de temps de vie restant à l’installation, la famille produira gratuitement son eau chaude et aura évité l’émission de plus de quatre tonnes de CO2.

N’oubliez pas que les panneaux solaires thermiques peuvent également être posés sur le toit d’immeubles d’habitation collective !

(Ces évaluations sont réalisées à partir des données de l’Institut National de l’Energie Solaire pour un logement situé au centre de la France. La hausse attendue du cours de l’énergie n’est pas prise en compte mais elle assurera des coûts évités plus importants.)

Une centrale électrique sur mon toit

Les panneaux solaires photovoltaïques permettent de produire de l’électricité à partir du rayonnement solaire. EDF a l’obligation d’acheter l’électricité produite à un tarif avantageux, supérieur au coût d’achat de l’électricité et sur une période de 20 ans. Le calcul du temps de retour sur investissement doit prendre en compte à la fois le crédit d’impôt, le tarif d’achat par EDF et d’éventuelles aides locales.

Il existe différentes solutions pour l’installation des panneaux photovoltaïques : la plus avantageuse consiste à les intégrer comme remplaçant un morceau du toit, d’un mur… outre l’aspect esthétique, vous bénéficierez alors d’un tarif d’achat par EDF plus élevé.

Par exemple, si vous décidez d’intégrer 10 m2 de panneaux photovoltaïques dans votre toit, vous produirez environ 1 000 kWh* par an d’électricité dite “ verte “ parce que non polluante. L’investissement sera de l’ordre de 8 000 Û, dont 3 200 € couverts par le crédit d’impôt.

Avec le tarif d’achat, il faudra environ 12 ans pour que la production photovoltaïque rembourse l’investissement initial. Comme les panneaux sont généralement garantis 25 ans et fonctionnent même beaucoup plus longtemps, votre production d’électricité vous assurera des revenus, passées ces 12 années. Et votre installation aura permis d’éviter l’émission de 2,3 tonnes de CO2.

Choisir la bonne énergie renouvelable

Chaque logement a ses caractéristiques.

Un conseiller professionnel vous aidera à trouver l’énergie renouvelable qui vous correspond.

Où et à qui m’adresser ?

Réaliser un diagnostic énergétique de votre logement, connaître les aides auxquelles vous avez droit, obtenir des informations sur les travaux possibles, voici où vous adresser.

Le réseau des Espaces Info-Énergie (EIE) Mis en place par l’ADEME (Agence de l’Environnement et de la Maîtrise de l’Énergie), les EIE vous fournissent une information de proximité neutre et gratuite sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique dans l’habitat : les gestes simples à effectuer, les équipements à choisir, les aides financières accordées. Vous y trouverez toutes les réponses.

Tél. 0810 060 050 ou www.ademe.fr/info-energie

Aides financières Crédit d’impôt, matériel éligible et subventions :

Trouvez les détails sur www.cler.org/aides

Pour les aides de l’Anah (Agence Nationale de l’Habitat) : www.anah.fr

Pour les prêts bancaires : renseignez-vous auprès de votre banquier ou rendez-vous sur www.ademe.fr/internet/EcoPrets

Obtenir des renseignements

Pour en savoir plus sur les énergies renouvelables et l’efficacité énergétique, contactez votre EIE

Tél. 0810 060 050

ou

le CLER, Comité de Liaison Énergies Renouvelables, Tél. 01 55 86 80 00 ou www.cler.org