Acheter un bien en zone Anru

  • A
  • A
Acheter un bien en zone Anru
Partagez sur :

Le sigle « ANRU » signifie Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, l’organisme public en charge de piloter, et surtout de financer ces grands travaux.

Le sigle « ANRU » signifie Agence Nationale pour la Rénovation Urbaine, l’organisme public en charge de piloter, et surtout de financer ces grands travaux.

Le mot « Anru » ne vous évoque rien ? Ce terme désigne d’anciens quartiers urbains dégradés à forte concentration de logements sociaux aujourd’hui en plein renouveau. Au programme : la démolition de tours et de barres vétustes, la réhabilitation d’immeubles dégradés, la construction de logements neufs et le réaménagement complet du quartier avec en prime la création de voiries, d’équipements publics (gymnase, crèche, etc.), l’ouverture de commerces et un meilleur accès aux autres quartiers de la ville.

Des prix moins chers

Vous achetez pour la première fois votre appartement ? Alors ces opérations immobilières peuvent vous intéresser car les prix de vente de ces immeubles sont volontairement maîtrisés et attractifs. La plupart du temps, la collectivité locale propriétaire du foncier a accepté de faire un effort sur le prix du terrain vendu au promoteur pour limiter le prix de vente des futurs logements.

Pour éviter de reproduire des quartiers ghettos, paupérisés et enclavés, les collectivités locales (mairies, communautés d’agglomération, conseils généraux, régions, etc.) ont choisi de redessiner le secteur et de mettre l’accent sur la mixité sociale des habitants.

En plus de la reconstitution d’un parc locatif public de qualité, le secteur rénové propose aussi des logements privés. C’est la grande nouveauté des zones ANRU. Les promoteurs immobiliers développent dans ces quartiers dits populaires et difficiles une large gamme de logements adaptés à tous et à tous les budgets. Tant en accession sociale aidée qu’en libre.

Ces habitations neuves de moyenne gamme s’adressent aux habitants du quartier notamment à ceux qui souhaitent quitter leur location tout en restant sur place. Elles ont aussi été conçues pour attirer dans le quartier de nouveaux résidents avec des profils sociologiques différents en quête d’un appartement à un prix raisonnable.

Une TVA à 5,5 %

Tout programme de promotion immobilière situé dans une « zone ANRU » ou dans un rayon de 500 mètres aux alentours applique une TVA allégée à 5,5 % au lieu de 19,6 %. Ce cadeau fiscal de l’Etat n’est pas neutre pour un T3 d’une valeur de 100 000 euros, l’économie sera de 14 000 euros (19 600- 5 500) par rapport au même logement vendu avec une TVA à taux plein.

Le prêt à taux zéro

En plus de profiter de la TVA allégée autorisée dans ces secteurs, les futurs propriétaires et notamment les « primo accédants » peuvent bénéficier du PTZ +, la dernière version du PTZ à compter du 1er janvier 2011.

Un pari sur un quartier

Acheter et vivre dans une zone ANRU donne l’occasion de parier sur un nouveau quartier. Dans quelques années, une fois les travaux terminés, les transports en commun mis en service et les commerces ouverts, la vie de quartier reprendra ses droits et son image sera même valorisée. Cet atout permettra de revendre avec une plus-value à la clef.

A la demande des collectivités locales, les promoteurs font signer aux acheteurs des clauses de non spéculation surtout pour des logements à prix attractifs. Ces nouveaux propriétaires s’engagent à ne pas revendre leur bien avant 5 ans pour ne pas profiter financièrement de cette situation.