Acheter : Maison ou appartement ?

  • A
  • A
Acheter : Maison ou appartement ?
Partagez sur :

À budget égal, vous hésitez entre un appartement en ville et une maison plus spacieuse en périphérie ou même à la campagne. Chaque logement dispose de ses particularités, mieux vaut le savoir avant d’acheter.

À budget égal, vous hésitez entre un appartement en ville et une maison plus spacieuse en périphérie ou même à la campagne. Chaque logement dispose de ses particularités, mieux vaut le savoir avant d’acheter.

La maison : le prix du rêve

Neuve ou ancienne, la maison individuelle fait rêver les Français. Elle symbolise une certaine réussite sociale et financière. Les couples s’y installent souvent quand les enfants arrivent ou sont en bas âge. Reste que son acquisition rime souvent avec un emprunt lourd et long.

Chez soi : Cet habitat offre moins de promiscuité qu’en collectif. Fini les bruits de talons de la voisine du dessus, celui de la chasse d’eau du voisin du dessous ou la sono à tue-tête de l’appartement d’à côté. La villa ou le pavillon offre généralement de l’espace, du terrain… et en principe du calme (à l’exception de la tondeuse ou du voisin).

Variété de styles : De la maison de ville ou d’architecte, à celle en lotissement en passant par le chalet ou le pavillon mitoyen, les styles de maisons sont légion. Vous y trouverez sûrement une à votre goût. Mais l’éventail des prix est également aussi large. La valeur d’une maison peut monter très haut. La surface habitable (parfois très importante) influe bien sûr sur le prix, mais aussi la taille du terrain et l’éventuelle présence de dépendances (garage, atelier, grange, etc.)

Une surface à géométrie variable : la maison achetée aujourd’hui pourra s’agrandir demain. Il est parfois possible de majorer la surface habitable grâce à l’aménagement de combles, d’un (demi) sous-sol ou d’un garage au fond du jardin. Pour les plus courageux, des travaux d’extension offrent davantage de mètres carrés.

La création d’une « aile » ou d’un étage supplémentaire est un scénario envisageable. A condition tout de même de respecter les règles d’urbanisme locales et d’obtenir le permis de construire auprès de la mairie.

Des coûts en cascade : La maison génère des coûts que vous supportez seul. Pour éviter l’usure du temps et préserver son confort, vous devez l’entretenir à l’intérieur comme à l’extérieur. Dans ce domaine, il y a toujours quelque chose. Une fois, c’est le toit à refaire, après c’est l’isolation, le jardin, la chaudière, la clôture, etc. Les factures s’accumulent et vous êtes seul à les payer.

Appartement : le règne du partage

L’habitat collectif règne en maître sur le parc immobilier français et répond à tous les budgets. Toutefois, résider en appartement c’est accepter de vivre avec d’autres « autour de soi » et dans un environnement dense.

Des prix accessibles : L’avantage du logement collectif (par rapport à la maison) est d’être accessible au plus grand nombre. Les budgets sont en général moins élevés que les maisons, en raison de moins de mètre carrés proposés. Les nombreuses petites surfaces (de la studette au 2 pièces) disponibles sur le marché, permettent aux jeunes qui démarrent dans la vie active d’accéder à la propriété. On commence toujours par acheter un appartement avant de s’offrir une maison.

Surtout en ville : Amateur de campagne s’abstenir. L’appartement se situe dans un milieu urbain plus ou moins dense, soit en centre ville soit en périphérie proche. Les styles proposés sont nombreux : le bourgeois haussmannien, l’appartement XVIIIe siècle, des années 60, etc. Les biens les plus rares et souvent les plus chers se situent en dernier étage (avec ascenseur) et disposent d’une terrasse.

Plus accessibles en prix, le rez-de-jardin a ses aficionados. Quant aux plans des appartements, ils diffèrent avec les époques de constructions. Selon les distributions, les cuisines sont plus ou moins proches des salons, les pièces et les chambres sont plus ou moins spacieuses. Certains ont beaucoup de couloirs, d’autres peu.

Des charges partagées : Un appartement fait toujours partie d’une copropriété gérée par un syndicat de copropriétaires. Le principe consiste à se partager entre propriétaires l’ensemble des frais qu’entrainent le fonctionnement de l’immeuble, notamment ceux liés à l’entretien des parties communes (nettoyage, travaux, etc.) et aux réparations des équipements collectifs (ascenseur, chaudière, etc.).

Savoir vivre en copropriété : elle impose des règles de savoir vivre ensemble. Il est aussi impossible d’allumer le chauffage collectif quand on a froid chez soi, de maîtriser sa consommation d’eau, de percer un mur porteur ou d’annexer sans autorisation les combles. Toutes les décisions importantes concernant la vie de l’immeuble sont prises lors de vote en assemblée générale ordinaire ou extraordinaire.