Ces "freins" à prendre en compte

  • A
  • A
Ces "freins" à prendre en compte
@ Honda
Partagez sur :

TRANSPORTS DE DEMAIN – Quel est l’impact environnemental réel des voitures hybrides et électriques ? Économiquement, est-ce vraiment intéressant ? Éléments de réponses.

Elles ont tout pour plaire. D’un point de vue économique et environnemental, les voitures hybrides et 100% électriques sont plus qu’alléchantes. Mais si les arguments pour passer à ce type de véhicules sont aujourd’hui nombreux, quelques points polluent le tableau. Explications.

10.03 CO2 voiture mercedes hybride

© Reuters

CO2, vous avez dit CO2 ? Pour mettre en avant le côté écolo’ de leurs hybrides, les constructeurs évoquent la quantité de gaz à effet de serre rejetée une fois en route. Dans ce domaine, ces autos sont bel et bien des championnes. Mais l’empreinte écologique de ces véhicules ne se limite pas à ça. Il faut aussi prendre en considération leurs fabrications et leurs fins de vie. Là, le résultat est moins glorieux.

Plusieurs études, comme celle menée en Angleterre par la Low Carbon Vehicle Partnership, ont montré que la production des voitures hybrides et électriques est plus néfaste pour l’environnement que celle des classiques. Les premiers kilomètres parcourus au volant de votre nouvelle auto ne feront que compenser l’excédent de CO2 créé lors de sa construction.

Le casse-tête des batteries. Les accumulateurs, dont ces véhicules dépendent, sont aussi un problème. Très lourds, leur fabrication représente au total 5% des rejets de gaz à effet de serre émis au cours de la vie d’une hybride. L’extraction du lithium, principal composant, peut s’avérer douloureuse. Exemple au Tibet où plusieurs sources d’eaux potables ont été contaminées. Comme le pétrole, cette ressource s’épuise et la demande ne cesse d’augmenter. Quant au recyclage de ces batteries, il s’avère pour l’heure compliqué.

10.03 batterie voiture hybride automobile

Et d’où vient l’électricité ? Pour les voitures électriques et les hybrides rechargeables, il faut aussi s’interroger sur l’origine du courant que l’on met dedans. S’il vient d’énergies renouvelables, comme l’éolien ou le solaire, alors le bilan écologique sera très positif. Mais le tableau se noircit quand il émane de centrales à charbon, très polluantes. En Chine, où le marché automobile explose, l’électricité dépend à 70% de la houille. En France, c’est la question du nucléaire, d’où provient 75% de l’électricité nationale, qui se pose.

Des voitures encore coûteuses... Bonus écologique compris, une voiture hybride reste souvent plus chère que sa concurrente thermique. Si sa faible consommation en carburant permet à terme de faire des économies, les budgets les plus serrés seront refroidis par cette différence de prix à l’achat. Même constat pour les modèles 100% électriques.

… et qui sont réservées à certains automobilistes. Ces nouvelles technologies ne sont pas adaptées pour toutes les utilisations sur la route. Pour la ville et ses alentours, les 100 % électriques, très compactes, sont parfaites. Leur petite autonomie convient bien pour les trajets pendulaires.

Les hybrides iront plus loin mais leur point faible reste l’autoroute, qui nécessite l’usage de toutes leurs ressources en même temps. Sur ce genre de trajets, les avantages liés à la consommation de carburant et aux émissions de CO2 ont tendance à s’annuler. A chaque automobiliste d’étudier comment il “roule” pour voir quel véhicule lui convient le mieux.

10.03 voiture recharger autonomie hybride

© Reuters


Pas toujours facile de recharger. Même avec la mise en place de système d’auto-partage dans les grandes villes, sur lesquels les voitures électriques peuvent se greffer, le nombre de bornes publiques en France reste faible. A Paris, ChargeMap.com en dénombre seulement 600. Sans garage, l’achat onéreux d’un boîtier pour recharger son auto se révèle inutile. Certaines voitures peuvent se brancher sur secteur. Mais le temps de rechargement est bien plus long, et les prises classiques ne courent pas les rues.

Mais tout cela devrait s’améliorer. L’industrie automobile est en plein tournant avec l’émergence de ces nouvelles technologies. Plus leur place sur le marché sera grande, plus ces nouvelles voitures verront leur coût de production diminuer. Leur empreinte écologique à la fabrication et au démantèlement s’améliorera aussi. Idem pour les batteries. Quant aux bornes de rechargement, elles devraient continuer de fleurir. Le progrès est en marche.

sur le même sujet, sujet,

ÉLECTRIQUES, HYBRIDES - Tout ce qu'il faut savoir pour changer de voiture

TÉMOIGNAGES - Ils ont testé, ils sont conquis

TRANSPORTS DE DEMAIN - Pourquoi l’automobile doit se réinventer