YouTube bientôt (en partie) payant ?

  • A
  • A
YouTube bientôt (en partie) payant ?
@ REUTERS
Partagez sur :

Google devrait mettre en place un service d'abonnement sur certaines chaînes de sa plateforme de vidéos en ligne.

C'est une mini révolution que s'apprête à vivre YouTube et ses utilisateurs. D'après le très sérieux Financial Times, Google, le propriétaire de la plateforme de vidéos en ligne, est sur le point d'annoncer la mise en place d'un service payant d'abonnement à certaines chaînes. Une annonce qui pourrait intervenir dès cette semaine.

A partir de 1,99 dollar par mois. D'après une source proche du dossier, citée par le quotidien économique britannique, le service payant concernerait quelque 50 chaînes, avec des abonnements qui débuteraient à 1,99 dollar par mois (1,50 euro). Sans rien dire de plus, YouTube confirme qu'il vise "la création d'une plateforme d'abonnement qui pourrait apporter encore plus de contenus de qualité (...)  pour le plaisir de (ses) utilisateurs et fournir aux créateurs un nouveau canal de génération de revenus pour leurs contenus". Cela pourrait concerner des films et des émissions de télévision, glisse une source anonyme.

Une suite logique. L'instauration de chaînes payantes serait une suite logique, deux ans après l'apparition de chaînes thématiques gratuites. Et cela permettrait à YouTube de se doter d'un nouveau flux de financement, alors que sa viabilité économique fait débat. Pour l'heure, YouTube, qui a dépassé en mars le milliard d'utilisateurs mensuels, remplit ses caisses grâce à la location et la publicité, qui a par exemple permis au Gangnam Stylede Psy de générer six millions d'euros.

Deux voies insuffisantes. Le défi est permanent pour Google : comment mieux monétiser YouTube ? En 2010, déjà, le géant de l'Internet, qui a acquis la plateforme en 2006, avait décider de se lancer dans la location de vidéos. YouTube avait commencé par proposer cinq films du festival de cinéma indépendant Sundance en 2010 à cinq dollars l'unité, avant de mettre à disposition des internautes un véritable catalogue de VOD. Aux Etats-Unis, les cinéastes amateurs peuvent également proposer leur production en location pour mieux les monétiser.