Xiaomi, le géant chinois qui cartonne en imitant Apple

  • A
  • A
Xiaomi, le géant chinois qui cartonne en imitant Apple
Ça ressemble à un iPhone, la présentation ressemble à celle d'Apple, le patron s'est déguisé en feu Steve Jobs, mais c'est en réalité le dernier né de Xiaomi, le Mi 4.@ REUTERS
Partagez sur :

COPIE CONFORME - Publicité, design, présentations à la presse : ce constructeur chinois fait tout comme son homologue américain. Et ça marche.

L’INFO. Où s’arrête l’inspiration, où commence le plagiat ? La Chine est bien connue pour ses nombreuses contrefaçons en tous genres, notamment dans le domaine des nouvelles technologies. Mais une marque de l’Empire du Milieu semble calquer tout ce qu’elle fait sur un de ses concurrents : de la présentation de ses derniers produits aux campagnes de publicités sans oublier le design quasi-similaire de ses smartphones, Xiaomi est devenu l’équivalent chinois d’Apple. Et va désormais s’exporter à l’international. Présentation.

Qui est Xiaomi ? Créée en 2010, Xiaomi ne se limitait qu’à la Chine jusqu’en 2012. Cette année-là le Chinois avait écoulé 7,19 millions de smartphones avec un chiffre d’affaires d’environ 1,5 milliard d’euros. En avril 2013, elle a étendu la commercialisation de ses appareils à Hong Kong et Taïwan. Et depuis le début de l’année, elle est également présente à Singapour. Une internationalisation qui devrait s’accélérer comme le suggère le changement de nom de l’entreprise, en avril dernier : Xiaomi souhaite désormais se faire appeler “Mi”. Sur la première partie de l’année 2014, Xiaomi a vendu pas moins de 26,11 millions de smartphones et un chiffre d’affaires d’environ 4 milliards d’euros, en hausse de 149% par rapport au semestre précédent. Pour 2015, l’entreprise qui possède dans ses rangs un ex-dirigeant de Google compte écouler pas moins de 100 millions de smartphones, notamment grâce à son exportation en Russie, en Turquie, au Brésil et au Mexique.

Des produits “inspirés” de ceux d’Apple. Les produits calqués sur ceux d’Apple ne se comptent plus chez Xiaomi. Côté smartphones, le Mi 4 en est probablement le plus ressemblant : il s’inspire clairement du design des iPhone 5 et 5s :

18.08 930x400 Xiaomi Apple

Mais les tablettes ne sont pas en reste, comme par exemple la MiPad, dont les visuels sont calqués sur l’iPhone 5c, paru en septembre 2013. Le design est étrangement similaire à celui de l’iPad mini, né en 2012 :

18.08 930x400 Xiaomi Apple

Même l’Apple TV a droit à son clône chinois :

18.08 930x400 Xiaomi Apple

Mais Xiaomi ne s’arrête pas aux produits : il reprend également l’interface maison d’Apple, iOS, pour animer ses smartphones :

18.08 930x400 Xiaomi Apple

Jusqu’au “One more thing” de Steve Jobs. L’exemple le plus flagrant - et le plus décomplexé - du parallèle entre Apple et Xiaomi a eu lieu le 22 juillet dernier, lors de la présentation du dernier modèle de la marque chinoise, le Mi 4. La conférence s’est terminée par un phrase rendue célèbre par Steve Jobs, lorsqu’il faisait la démonstration des nouveautés d’Apple : “One more thing…”. La seule phrase en anglais d’une présentation de 95 minutes, entièrement en chinois.

18.08 930x400 Xiaomi Apple

Et c’est légal ? En Chine, les lois protégeant la propriété privée sont bien moins restrictives qu’aux États-Unis ou en Europe, comme l’explique le site spécialisé TechCrunch: “Si la Chine possède des lois sur la propriété privée, elle sont généralement considérées comme faibles et rarement appliquées”. Depuis le début de l’année et son expansion internationale, Xiaomi n’a jamais été inquiétée sur ce point à l’étranger. Mais le jour où elle s’implantera en France, en Allemagne ou même aux États-Unis, la justice ne sera vraisemblablement pas aussi souple. D’ici là, Xiaomi sera peut-être déjà devenu l’équivalent d’Apple en termes de ventes.

>> LIRE AUSSI - Apple et la Chine, une histoire de gros sous