Xbox One : va-t-elle nous espionner ?

  • A
  • A
Xbox One : va-t-elle nous espionner ?
Kinect permet de détecter les mouvements, mais fait également office de caméra pour des discussions vidéos instantanées avec Skype.
Partagez sur :

Kinect, détecteur de mouvement, de la nouvelle console, pourrait se transformer en outil de surveillance.

L'INFO. La Xbox One, nouvelle console de jeux annoncée le 21 mai 2013, en est déjà à sa deuxième polémique en moins d'une semaine. Après les problèmes de compatibilité, celle qui va succéder à la Xbox 360 est pointée du doigt par plusieurs associations en Allemagne et en Australie. La raison : son détecteur de mouvements, nommé Kinect, pourrait faire office de système de surveillance à l'insu des utilisateurs.

À LIRE AUSSI : Trois raisons de ne pas acheter la Xbox One

"Passer outre cette prochaine Xbox". "La nouvelle Xbox de Microsoft incarne une sorte de dispositif de surveillance qui va à l'encontre de certaines lois australiennes. Ils [NDLR Microsoft] ont donc besoin d'être franc et de dire aux clients si quelqu'un d'autre peut intercepter les informations ou accéder à distance à leur console. […] Les gens doivent avoir la possibilité de désactiver la caméra ou le micro, même si ça limite les fonctionnalités de la machine. Si Microsoft ne permet pas cela, alors les gens devront voter avec leur portefeuille et passer outre cette prochaine Xbox", tance Time Vines, de l'association Civil Liberties Australia.

"Un cauchemar tordu". Même son de cloche en Allemagne : "La Xbox One enregistre en permanence toutes sortes de renseignements personnels sur moi : mes réactions, mon apprentissage, mes états émotionnels. Ceux-ci sont ensuite traités sur un serveur externe et peuvent être transmis à des tiers. Le fait que Microsoft pourrait espionner mon salon est tout simplement un cauchemar tordu", regrette Peter Schaar, en charge de la protection des données fédérales à Berlin.

Microsoft tente rassurer. Si toutes les propriétés de la console n'ont pas encore été dévoilées, Jeff Henshaw, responsable chez Xbox interrogé par le site spécialisé Cnet, s'est voulu rassurant sur la vie privée des joueurs : "Si vous souhaitez conserver votre vie privée, nous vous donnerons les options qui assureront votre confidentialité. Le système est conçu pour que Kinect fasse partie intégrante de l'expérience. Vous ne serez pas en mesure de retirer l'accessoire, mais vous pourrez bénéficier d'options où vous serez sûr que l'appareil est éteint et qu'on ne puisse pas vous voir". La firme américaine devrait apporter plus de précisions sur la Xbox One le 10 juin, à l'occasion d'une nouvelle présentation lors du salon du jeu vidéo E3, à Los Angeles.

EN IMAGES : la Xbox One sous toutes ses coutures