Une plainte française dans l'affaire Prism

  • A
  • A
Une plainte française dans l'affaire Prism
Dans l'affaire PRISM, deux associations françaises portent plainte contre X, afin d'éclaircir le rôle joué par Apple, Microsoft, Facebook, Google & Co.@ REUTERS
Partagez sur :

Deux associations françaises ont porté plainte contre X dans l'affaire d'espionnage à l'échelle mondiale.

L'INFO. Deux associations des droits de l'homme vont déposer plainte contre X, jeudi à Paris, dans l'affaire d'espionnage des communications électroniques à l'échelle mondiale par la NSA. Prism, ce programme secret mis en place par les États-Unis et révélé au grand jour par l'américain Edward Snowden, ancien de la NSA, prévoit la surveillance des données  personnelles du monde entier, dont les Européens.

>> À LIRE : PRISM, des millions d'Américains surveillés

11.07 930x620 Google Facebook Twitter Espionnage iPhone

© REUTERS

Quel rôle pour Apple, Microsoft ou Google ? Emmanuel Daoud, un des avocats de la Fédération internationale des droits de l'Homme (FIDH) et de la Ligue des droits de l'Homme (LDH), a annoncé sur France Info que les deux associations souhaitaient un éclaircissement sur le rôle joué dans ce scandale par les géants Apple, Google, Yahoo!, Microsoft, Google, Facebook, YouTube, Skype et AOL. Pour l'avocat, ces sociétés auraient, "à des périodes différentes, (…) mises à disposition du FBI et de la NSA leurs serveurs pour que ces agences de renseignements américaines (…) puissent collecter, siphonner toutes les données de tous les clients internautes utilisant les services de ces sociétés".

Ce que les associations reprochent. Sur France Info, Emmanuel Daoud a détaillé les accusations formulées dans la plainte : "accès non autorisé sur un système de traitement de données, collectes de données à caractère personnel, atteintes volontaires à l'intimité de la vie privée et le fait de porter atteinte au secret des correspondances électroniques". L'avocat des associations a également regretté une "intrusion sans contrôle dans la vie de chacun" qui constituerait, selon lui, "un danger considérable pour les libertés individuelles".

Les filiales françaises également suspectées. Pour Maître Daoud, les entreprises américaines pointées du doigt n'auraient peut-être "pas dit toute la vérité", lorsqu'elles affirmaient ne pas être au courant du programme Prism. L'homme de loi a ajouté que les filiales françaises d'Apple et autres sociétés High-Tech étaient également susceptibles d'être l'objet des investigations.

snowden 930

© CAPTURE YOUTUBE

Snowden toujours en attente d'asile politique. L'homme à l'origine de la divulgation de ces informations, Edward Snowden, ancien de la NSA, est lui actuellement bloqué dans la zone de transit de l'aéroport de Moscou. Destitué de son passeport par les États-Unis, l'américain est en attente d'un asile politique qui pourrait venir du Venezuela.

>> À LIRE AUSSI : Snowden a-t-il accepté l'offre du Venezuela ?