Un cyber-braquage mondial à un milliard de dollars ?

  • A
  • A
Un cyber-braquage mondial à un milliard de dollars ?
@ AFP
Partagez sur :

HAUT LES MAINS - Une centaine d'établissements bancaires de 30 pays différents ont été la cible d'une cyber-fraude.

Il pourrait s'agir du plus gros vol en ligne jamais orchestré. Un cyber-braquage évalué entre 300 millions et un milliard de dollars (environ 870 millions d'euros) et qui concernerait une centaine d'établissements bancaires de plus de 30 pays différents a été révélé  par l'éditeur russe de logiciels Kaspersky et la BBC.

>> LIRE AUSSI - Piratages : Anonymous et l'État Islamique se font la guerre

Pas d'établissement français touché. Si le montant total n'est pas encore connu, le spécialiste de la sécurité en ligne évoque un butin qui pourrait atteindre le milliard de dollars, soit un record. Des banques russes, américaines, allemandes, chinoises, ukrainiennes et canadiennes sont concernées, mais aucun établissement français ne semble avoir été impacté.

16.02 1280x640 Kaspersky Cybersécurité

© AFP

L'attaque "la plus sophistiquée". Les vols de données ou d'argent en ligne sont désormais monnaie courante, mais il semblerait que cet épisode sorte du lot. La preuve : l'éditeur russe travaillerait en collaboration avec Interpol et Europol sur l'enquête en cours. "Ces enquêtes révèlent une nouvelle fois que les criminels sont prêts à exploiter toutes les failles et les vulnérabilités de tous les systèmes", a analysé Sanjay Virmani, directeur du département cybercriminalité chez Interpol. "C'est probablement l'attaque la plus sophistiquée que nous ayons jamais vu en termes de tactiques et méthodes que les cybercriminels ont utilisé pour rester cachés", a surenchéri Chris Dogget, directeur de la filiale américaine de Kaspersky.

>> LIRE AUSSI - Les 5 piratages les plus inquiétants de 2014

Des circonstances encore floues. Comment ont procédé les hackers ? Une partie du butin a-t-elle été retrouvée ? Faut-il craindre pour ses économies placées dans ces banques ? Autant de questions qui restent en suspens : l'enquête étant encore en cours, les autorités ne veulent pas encore communiquer sur le sujet. Quand au processus adopté pour réalisé cette fraude, il n'a pas encore été détaillé par Kaspersky.