Twitter veut apprendre le code informatique aux sans-abri

  • A
  • A
Twitter veut apprendre le code informatique aux sans-abri
@ REUTERS
Partagez sur :

RÉSEAU (VRAIMENT) SOCIAL - L’entreprise va ouvrir à San Francisco des centres pour apprendre le langage informatique. Et bénéficiera au passage de crédits d'impôt.

LE CODE POUR TOUS. Le code informatique n’est pas réservé aux futurs ingénieurs ou développeurs d’applications. Les géants de la Silicon Valley militent depuis plusieurs mois pour démocratiser ce langage qui permet de créer des sites, d’animer des objets connectés ou encore de développer des jeux vidéo. Mais Twitter voit plus loin : le réseau social envisage d’ouvrir à San Francisco un centre d’apprentissage du code destiné aux sans domicile fixe et aux plus défavorisés. Une initiative pas totalement désintéressée.

>> LIRE AUSSI - Comment le géant Twitter a croqué le petit Twitpic

Un bâtiment à 1 million de dollars. Le projet de Twitter, nommé NeighborNest et dévoilé jeudi dernier par le San Francisco Chronicle, prévoit la construction complète d’un bâtiment situé à quelques pâtés de maison du siège mondial du réseau social. Évalué à près d’un million de dollars (environ 750.000 euros), ce centre d’apprentissage sera piloté par une agence locale (Compass Family Services) dédiée aux résidents les plus pauvres de la ville de San Francisco. Une zone dédiée permettra aux parents qui le souhaitent de laisser leurs enfants sous surveillance pendant qu’ils profitent de l’apprentissage.

>> LIRE AUSSI - Le premier tweet royal de Queen Elizabeth

Twitter philanthrope ? Pas vraiment… À en croire son PDG Dick Costolo, Twitter est très attaché à la ville de San Francisco. “Nous avons des racines profondes et durables à San Francisco et nous sommes déterminés à transformer des vies ici, dans le quartier où nous travaillons", a déclaré Dick Costolo Twitter PDG The Chronicle. Ce qu’oublie de préciser le patron du réseau social, c’est que la construction de ce centre fait partie d’un accord fiscal passé avec la ville de San Francisco : en restant dans le centre de la cité californienne et en participant à des projets comme celui-ci, Twitter bénéficie d’un crédit d’impôt pour les six prochaines années, précise le San Francisco Chronicle.